×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Pratiques déloyales en ligne : le projet de directive de l'UE salué en France par l'Umih et le GNC

Vie professionnelle - mardi 9 avril 2019 16:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Le Conseil de l'UE a validé l'accord trouvé avec le Parlement européen relatif à la modernisation du droit de la consommation européen. Les réactions de l'Hotrec, de l'Umih et du GNC.



© Thinkstock


Ce que prévoit le projet de directive :

Les liens rémunérés cachés dans les classements des produits sur les plateformes seront interdits. Les plateformes et les comparateurs devront informer le consommateur des principaux paramètres déterminant le référencement des produits. Les comparateurs devront être plus transparents quant à l’authenticité des avis publiés. Les plateformes en ligne devront informer le consommateur si le produit est vendu par un particulier ou non, et si la transaction est protégée par le droit de la consommation ou non. De nouvelles règles viendront garantir les consommateurs contre les fausses promotions publiées sur les plateformes en ligne.

Hotrec :

« Le secteur européen de l’hôtellerie-restauration a, depuis le début, soutenu fermement ce texte. La nouvelle directive aidera les consommateurs à réellement prendre une décision éclairée, à avoir un accès efficient aux meilleures offres et permettra de prévenir la manipulation des avis en ligne. Tant les consommateurs que les professionnels bénéficieront de ces dispositions » a réagi Jens Zimmer, Christensen,  président de l’Hotrec.

Umih et GNC :

Pour Roland Héguy, président de l’Umih, et Jean-Virgile Crance, président du GNC « l’obligation d’information des consommateurs au niveau européen non seulement sur les critères de classement mais aussi sur la qualité de l’offreur, particulier ou professionnel, comme ce que nous avons obtenu en France avec la loi République Numérique d’octobre 2016, est nécessaire et urgent afin de restaurer un juste équilibre sur le marché de l’hébergement touristique. »

#AvisEnLigne #Europe #Hotrec #UnionEuropeenne #ReglementationEuropeenne