×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le recrutement, point noir de l'Umih 45

Vie professionnelle - mardi 26 mars 2019 12:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Orléans (45) Les professionnels du Loiret ont le plus grand mal à pourvoir leurs postes vacants, surtout en campagne.



Le bureau de l'Umih 45.
© jjtalpin
Le bureau de l'Umih 45.

Contrairement à d’autres départements, le Loiret n’a pas été particulièrement touché par le mouvement des gilets jaunes. L’assemblée générale de l’Umih 45, tenue à Orléans le 25 mars, n’a donc pas eu à se plaindre de blocages ou de recul d’activité. Malgré tout les professionnels s’estiment victimes d’un “climat délétère” qui pèse sur l’activité. C’est vrai en particulier pour le recrutement qui demeure “le point noir essentiel dans le Loiret”“Les apprentis sont rares, regrette le président de l'Umih 45, Gilbert Guttin. Personne ne répond à nos offres d’emploi. Et pourtant; notre profession est le symbole même de l’ascenseur social.” Et de citer son cas personnel : avec son seul CAP cuisine, il a réussi à mener une affaire avec un hôtel de 45 chambres et 16 employés.

Face à cette difficulté, la formation des jeunes est une priorité. Jérôme Kohn, directeur du CFA de la chambre de métiers, et Juane Zanier proviseur du lycée hôtelier de l ‘Orléanais, ont ainsi rappelé toutes leurs initiatives en faveur de “l’excellence des formations et des métiers”. De même, Marc Gaudet, président du conseil départemental, a engagé des actions pour orienter les bénéficiaires du RSA vers les métiers des CHR.

Le seul rayon de soleil de l’assemblée générale est venu du député du Loiret Richard Ramos, pourfendeur des grandes surfaces et de la malbouffe, qui a annoncé que sa proposition de loi sur les pré-enseignes serait examinée par les députés dans quelques semaines. “Il y a urgence pour les restaurateurs indépendants”, a-t-il rappelé.

 

#AG #Umih45


Jean-Jacques Talpin
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services