×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les Grands Buffets de Narbonne, victime de contrefaçon ?

Vie professionnelle - jeudi 5 juillet 2018 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Narbonne (11) Louis Privat, patron de l'établissement, est excédé par le parasitage de son nom et de son concept, en France et à l'international.



Louis Privat, patron et créateur des Grands Buffets à Narbonne.
© DR
Louis Privat, patron et créateur des Grands Buffets à Narbonne.

Un restaurant tournant au sommet d'une tour de Hong Kong a mis en colère Louis Privat, patron des Grands Buffets à Narbonne (Aude), un buffet à volonté haut de gamme inauguré en 1989 et dont la marque est déposée depuis 2008. Avec près de 340 000 couverts par an, c'est aujourd'hui le restaurant le plus fréquenté de France, hors Paris.

"Un cas de trop"

Le problème avec le restaurant de Hong Kong concerne son nom : The Grand Buffet. "En examinant cet établissement chinois, je me suis aperçu que la similitude n'était probablement pas fortuite, explique Louis Privat, puisque ce restaurant reprend la quasi totalité de nos spécificités : cochon de lait à la broche, macarons, foie gras, la façon de présenter les crustacés, la fontaine de chocolat, et même l'offre particulière de deux services pleins pour le réveillon est exactement identique à la nôtre." C'est "un cas de trop" pour le patron narbonnais, déjà excédé par l'inflation de restaurants nouvellement baptisés Grands Buffets en France, et qui dénonce un double préjudice : "C'est d'abord la perte d'identité d'une marque sur laquelle nous avons investi plusieurs centaines de milliers d'euros, et c'est un frein à un éventuel développement."

Francis Matéo
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services