×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Entreprendre est bon pour la santé, selon une étude FCGA/Amarok

Vie professionnelle - mardi 9 janvier 2018 16:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Etre à son compte augemnte les facteurs positifs pour la santé des dirigeants des TPE selon cette étude.
© Thinkstock
Etre à son compte augemnte les facteurs positifs pour la santé des dirigeants des TPE selon cette étude.

Les Journées Nationales de la Fédération des centres de gestion agréés, qui se sont déroulées fin 2017, ont eu pour fil conducteur cette question : entreprendre est-il bon pour la santé ? "La santé dans l'entreprise est devenue, ces toutes dernières années, une vraie préoccupation pour les entrepreneurs comme pour leurs collaborateurs. Trop souvent éludée, la question de la santé du chef d'entreprise est pourtant une priorité à plus d'un titre : elle forme le premier actif immatériel d'une petite entreprise. Et lorsqu'elle est défaillante, c'est la survie même de l'activité qui est menacée. Ensuite, c'est aussi un véritable enjeu de santé publique" souligne le Président de la FCGA, Yves Marmont, qui rappelle que la population des entrepreneurs, de leurs collaborateurs et de leurs familles représente "plusieurs millions de citoyens directement exposés à une multiplicité de risques physiques et psychologiques". La FCGA a souhaité établir une approche scientifique de la problématique en demandant à l'Observatoire Amarok, fondé par le professeur montpelliérain Olivier Torrès, qui s'intéresse à la santé des dirigeants des PME, de se pencher sur cette notion d'entreprendre et comment elle est actuellement vécue par les dirigeants de petites entreprises. Plus de 1 300 adhérents à un CGA ont répondu à un questionnaire basé volontairement sur l'auto-évaluation. 42,5 % des interrogés estiment leur santé physique bonne, 29,8 qualifie leur santé de passable et 7,4% de mauvaise. Concernant leur santé mentale, les répondants estiment qu'elle est bonne, très bonne ou excellente à 68%. Plus de 49% disent avoir une bonne ou excellente qualité de sommeil, 34,3% la qualifient de passable, 16,6% de mauvaise. Globalement, les dirigeants sont satisfaits de leur travail, on peut même dire qu'ils l'aiment et apprécient de diriger l'entreprise dans laquelle ils sont. L'évaluation des carrières varie entre 3 et 3,5 sur une échelle de 5 (réussite). La conclusion de l'enquête relève de l'inédit pour la FCGA puisque, contrairement aux idées reçues,  « être à son compte augmente les facteurs positifs pour la santé des dirigeants de TPE. Etre à son compte, c'est 'agir' et non pas 'subir'. Bref, entreprendre est bon pour la santé ! »

#FCGA #Sante

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services