×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

En 2017, la Seine-Maritime tire son épingle du jeu

Vie professionnelle - mercredi 15 novembre 2017 10:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L'équipe de l'UMih 76 (de g à d) : Philippe Coudy, Christian Roche (trésorier), Michaël Charaoui (cafés, brasseries), Christophe Lecat (délégué), Peggy Lavercher (secrétaire administrative), et Pierre Guéret. (Absent sur la photo Julien-Marchal-Guéret, représentant des restaurateurs).
L'équipe de l'UMih 76 (de g à d) : Philippe Coudy, Christian Roche (trésorier), Michaël Charaoui (cafés, brasseries), Christophe Lecat (délégué), Peggy Lavercher (secrétaire administrative), et Pierre Guéret. (Absent sur la photo Julien-Marchal-Guéret, représentant des restaurateurs).

L'Umih Seine-Maritime, constituée en structure départementale depuis l'an dernier*, s'est réunie en assemblée générale vendredi 10 novembre, dans le cadre du Salon Gourmand, au Rouen Parc Expo. « L'occasion, pour nos professionnels, de retrouver des petits producteurs ou d'approcher de nouveaux produits » confie le président du syndicat, Philippe Coudy. Cette année encore, le dramatique incendie qui a ravagé le bar rouennais le Cuba Libre en août 2016 et fait 14 victimes reste dans toutes les mémoires. « Après ce tragique accident, des établissements ont été fermés, partiellement ou totalement, pour des raisons de sécurité. Les contrôles se sont démultipliés et au-delà du département, ce qui est logique. En revanche, la sécurité incendie manque d'information. J'ai repassé récemment la journée obligatoire du Permis d'Exploitation. A aucun moment, cette problématique n'a été abordée alors qu'elle devrait faire partie des priorités » regrette le professionnel, qui a combattu, en 2017, pour maintenir l'heure de fermeture des établissements de Seine-Maritime à 2 heures du matin. Un projet de décret préfectoral de réglementation des débits de boissons prévoyait de la ramener à 1 heure. « Je ne sais pas si ce texte était lié à l'incendie, mais, pour les Bam et les Ram, cela aurait amputé leur chiffre d'affaires de près de 30%. Nous sommes allés voir les maires, les pouvoirs publics. Nous avons discuté et amené des arguments concrets qui nous ont permis d'avoir gain de cause. Avoir un département bonnet de nuit n'était l'objectif pour personne ». En 2017, Le Havre a aussi fêté ses 500 ans, de mai à octobre, multipliant des animations exceptionnelles comme la présence des Géants de Nantes. Un projet bâti par son ancien maire, Edouard Philippe. 20 millions ont été engagés par la ville. « Pour la première fois, les gens sont venus pour la destination et pas par défaut, se félicite l'hôtelier Christian Roche qui ajoute : « Le Havre a des atouts, notamment culturels, qu'il faut absolument continuer de mettre en avant ». La ville a également bénéficié d'une nouvelle notoriété grâce à la nomination d'Edouard Philippe à Matignon reconnaît Philippe Coudy. Les enquêtes montrent que la Seine-Maritime a tiré son épingle du jeu durant la saison, par rapport aux autres départements normands qui ont tous subi une météo estivale compliquée. « Rouen s'en sort bien également, parce qu'elle sait attirée,  indique Philippe Coudy. Avec le grand Rouen, on en est à 5 étoilés Michelin avec Gilles Tournadre qui continue d'en être le porte-drapeau. » A l'initiative du président de Région, Hervé Morin, le tourisme bénéfice désormais d'une agence d'attractivité basée au Havre et « dont l'ambition est de renforcer le réceptif mais aussi d'exporter la gastronomie et les productions normandes » précise le président de l'Umih 76. « Tout ça va dans le bon sens, termine-t-il, car cela crée une dynamique, qui est nécessaire à l'activité et à l'emploi ».

*L'Umih 76 avait une vocation régionale (Haute-Normandie) jusqu'à l'adhésion de la CPIH à l'Umih et le nouveau découpage des régions en France. 
Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services