×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

25% de l'hébergement de Saint-Barth a rouvert

Vie professionnelle - mercredi 6 décembre 2017 15:48
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saint-Barthélémy vient de lancer une application mobile qui centralise toutes les informations et animations de l'île. L'occasion pour le président du Comité du Tourisme, Nils Dufau, de faire le point sur sa reconstruction après le passage des ouragans Irma et José.



Comment Saint-Barthélémy se relève-t-elle des ouragans ?
Il est important de rappeler que Saint-Barth est une collectivité territoriale depuis 2007, ce qui nous a permis d'avoir l'autonomie que nous souhaitions et surtout d'être en direct avec la métropole. Nous sommes à la fois commune, département, région et nous avons notre propre fiscalité. Il y a 10 000 habitants. Saint-Barth n'a pas d'emprunt et il n'y a pas de chômage. Le tourisme est notre unique ressource avec des clientèles en provenance d'Amérique du Nord, du Brésil et ensuite de l'Europe. L'Etat ne nous verse pas de dotation, c'est nous qui lui en versons une et nous avons demandé à ne pas verser cette année la dotation. Nous avons aussi demandé pour le maintien de l'emploi dans les entreprises l'annulation des charges sociales ; il semble que nous allions plutôt vers un moratoire. Le précédent gros cyclone remonte à 22 ans. Nous appliquons des normes anticycloniques sévères et les ¾ des systèmes électriques sont aujourd'hui enterrés. L'électricité a pu être rétablie relativement rapidement ; ce sont les systèmes de communication qui ont été plus compliqués à remettre en état. Il y a eu une réelle entraide et beaucoup de pragmatisme chez les habitants. L'entrée du port a déjà été entièrement replantée. Notre île est toutefois dépendante des autres îles, notamment pour les liaisons aéroportuaires.

Où en est-on du parc hôtelier et hébergement ?
Nous avons une trentaine d'hôtels qui représentent 600 chambres et 800 villas (soit au total près de 2200 chambres) avec des produits hybrides qui se développent comme des villas avec service hôtelier. Les plages sont en bon état, à l'exception de l'une d'entre elles. Les hôtels en bord de mer ont été dévastés. Et quand on parle hôtel, on parle aussi restaurant. En décembre, 25% des hôtels et villas ont pu rouvrir. La prochaine phase de réouvertures aura lieu en mars 2018 pour certains, au début de l'été pour d'autres. Normalement 80% du parc sera ouvert en juillet. La réouverture des palaces se fera plus tard, en novembre. Quitte à devoir faire des travaux, ils ont choisi d'aller au bout d'une nouvelle rénovation.


Le Comité du Tourisme vient de lancer une nouvelle application mobile, dans quel esprit ?
Il existe de nombreuses associations sur l'île, qui multiplient les animations. Saint-Barth n'est pas dangereuse, on peut y faire du jogging à 2 heures sans craindre quoi que ce soit et nous avons l'habitude de 'bichonner' nos visiteurs. Nous sommes dans une expérience touristique que nous voulons toujours plus aboutie. L'application mobile que nous proposons désormais, et qui a été réalisée par Data Moove, a été pensée bien avant le passage des deux ouragans. Le Comité du Tourisme de Saint-Barthélemy souhaitait que les visiteurs puissent avoir accès, en temps réel, à l'ensemble des animations qui se déroulent sur l'île, quelles qu'elles soient. Toute la difficulté était d'aller récupérer ces informations et de les mettre à jour quotidiennement. C'est désormais chose faite. Cette application est accessible depuis décembre sur iOS et Android, ainsi qu'à l'aéroport de Gustavia.


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services