×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le GNI s'insurge contre toute surtaxation des CDD

Vie professionnelle - lundi 16 octobre 2017 18:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Didier Chenet.
Didier Chenet.

Le gouvernement envisagerait la mise en place d'un dispositif de bonus-malus pour limiter l'usage des CDD a-t-on appris. Didier Chenet, président du GNI, s'est immédiatement élevé contre toute taxation supplémentaire. « On ne peut pas loger toutes les entreprises à la même enseigne, martèle-t-il en rappelant que ces contrats sont vitaux dans des secteurs tels que l'hôtellerie et de la restauration : « Les motifs de recours aux CDD, notamment les contrats d'extras ou saisonniers, sont prévus par la loi et correspondent à des besoins structurels des entreprises. C'est la nature même de leur activité qui les fait recourir à ces types de contrat. Nous n'avons pas la possibilité d'embaucher en CDI un travailleur pour une saison de ski ou d'été, ni vocation à embaucher en CDI un extra qui va assurer le service à un mariage. Nous n'avons pas non plus la possibilité d'embaucher en CDI un salarié dont la mission consiste à remplacer un salarié absent ou à faire face à un surcroît d'activité. La France est déjà marquée par un coût du travail exorbitant qui fait reculer sans cesse sa compétitivité touristique. » Une telle mesure serait effectivement un gros coup dur pour les entreprises saisonnières ou encore la filière des traiteurs organisateurs de réception. Taxer les CDD ne va pas encourager le recours au CDI, affirme Didier Chenet qui qualifie le principe de totalement « aberrant » dans le contexte actuel. 

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services