×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

À quand des partenariats de l'État pour valoriser le titre de Maître restaurateur ? Édito du journal du 22 octobre 2017

Vie professionnelle - mercredi 18 octobre 2017 09:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le ministère de l'Économie et des Finances a annoncé la semaine dernière qu'il s'associait au Guide du Routard, à Voyages-sncf.com et à Tripadvisor pour accroître la notoriété de la marque d'État 'Qualité Tourisme' auprès du grand public et des professionnels. Ce label, rappelons-le, s'adresse aux touristes et distingue des établissements qui se sont engagés dans une démarche de qualité d'accueil et de prestations. 5500 établissements, hôtels, restaurants, campings, offices de tourisme ou encore sites culturels sont aujourd'hui labellisés. Ce partenariat signé par Bercy est une bonne chose, même si nos organisations professionnelles froncent les sourcils à l'évocation de la plateforme comparative… Ethique or not éthique ? Mais là n'est pas la question. 

Mettre en lumière, pousser ce label est nécessaire. Il s'inscrit dans une logique pro-tourisme à laquelle participe normalement un autre titre d'Etat, celui de Maître restaurateur. Quelles sont les intentions de Bercy concernant ce dernier ? Selon le GNI, des rumeurs laissent entendre que le crédit d'impôt associé au titre de Maître restaurateur deviendrait caduc à partir du 1er janvier prochain. Faire le bilan de ce crédit d'impôt serait peut-être opportun avant de crier à la catastrophe. En revanche, quelles sont les intentions de Bercy à l'égard du titre Maître restaurateur ? Va-t-il à son tour bénéficier de partenariats destinés à le faire – enfin – connaître auprès du grand public et à grande échelle ? Là est la question. 

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services