×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Une plateforme remet au goût du jour le droit de bouchon, pour la bonne cause

Vie professionnelle - mercredi 8 février 2017 17:04
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


© Thinkstock


VinoResto a décidé de booster en France le 'Bring Your Own Bottle'. Pratiqué par les britanniques et aussi aux USA, le concept consiste à laisser ses clients apporter la bouteille de vin de leur choix lorsqu'ils se retrouvent au restaurant. Pourquoi favoriser cette formule ? Parce qu'elle peut tout-à-fait dynamiser la fréquentation d'un établissement, affirme la plateforme de réservation qui cible les dénicheurs de belles bouteilles, ceux qui trouvent que le champagne est trop cher, ceux qui ont envie de surprendre… La liste est longue et large. Bien sûr, cet avantage a une contrepartie. Les clients peuvent choisir de payer un droit de bouchon, entre 5 et 8 euros, à décider au moment de la réservation ou opter pour une bouteille emmenée, une bouteille achetée, idéale pour les repas entre amis souligne VinoResto. Pour apporter une bouteille, les convives peuvent aussi choisir de commander à minima entrée-plat ou plat-dessert. La dernière possibilité concerne le champagne, dont la bouteille conditionne la commande de desserts.  Quelque 90 établissements partenaires se sont déjà lancés dans l'aventure.
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services