×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Sale temps pour le tourisme, édito du journal du 4 août 2016

Vie professionnelle - mercredi 3 août 2016 14:14
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



Trois nouvelles zones touristiques internationales (ZTI) viennent d'être créées à Antibes, Dijon et La Baule. Il en existe désormais 21 en France, dont 12 à Paris, en application de la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Les établissements de commerce de détail situés dans ces zones pourront bénéficier de conditions d'ouverture assouplies le dimanche et en soirée. Une pierre qui vient consolider l'édifice du tourisme, ce qui est toujours appréciable en ces temps difficiles.

Nous sommes déjà au mois d'août. Les semaines qui restent vont-elles suffire à rattraper une saison en dents de scie ? L'hôtellerie haut de gamme souffre, les professionnels de la Côte d'Azur parlent d'une baisse de 10 %. Il y a moins de touristes étrangers, moins de réservation de dernière minute aussi dans certaines régions. Au contexte général compliqué s'est ajoutée une météo chagrine en mai, juin et début juillet. La France aspire cependant à un nouvel élan. Mais les vieux réflexes corporatistes ont vite repris le dessus : plus de 180 000 voyageurs étaient en galère après sept jours de grève des hôtesses et stewards d'Air France, en plein coeur de l'été. Non, ce n'est pas un drame, mais une démonstration que ces prés carrés nuisent, une fois de plus, à l'image du pays.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fruits et légumes : dictionnaire
par Frédéric Jaunault
Services