×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La Cour des Comptes remet en cause le taux de TVA à 10% en restauration : un coup de poignard contre le tourisme selon le Synhorcat/GNI

Vie professionnelle - jeudi 17 décembre 2015 17:04
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO)  qui est chargé depuis 2005 d'apprécier l'évolution et l'impact économique, social et budgétaire de l'ensemble des prélèvements obligatoires, ainsi que de formuler des recommandations sur toute question relative à ces prélèvements, au sein de la Cour des Comptes remet en cause l'utilité de la TVA à 10% dans le secteur de la restauration. Le Synhorcat/GNI vient de réagir avec force, refusant toute remise en cause du dispositif et rappelant que la baisse a été répercutée « dans la mesure du possible » alors que dans le même temps, les restaurateurs ont vu leurs frais et charges grimper en flèche. La période a été d'autant plus compliquée pour la profession qu'elle a dû faire face à de nombreux investissements liés aux nouvelles normes, comme la sécurité.  Le rapport du CPO tacle la création d'emploi. Le syndicat de la rue de Gramont voit les choses autrement. « 70 000 emplois ont été créés » dans un contexte économique en berne alors même que « les conditions de travail ont été améliorées ». Didier Chenet, président du Synhorcat et du GNI, n'a pas caché sa colère. « Quand on déclare le tourisme grande cause nationale alors il faut tout mettre en oeuvre pour cela le soit ! Nous sommes dans la compétition touristique européenne et il est bon de rappeler que nos amis espagnols et italiens appliquent eux aussi un taux de TVA de 10% dans l'hôtellerie et la restauration. Toute augmentation du taux de la TVA en France serait un véritable coup de poignard dans le dos du tourisme français. Si l'Etat cherche désespérément de nouvelles recettes, je l'invite à procéder au plus vite à la régularisation de l'économie grise voire noire qui se cache derrière le terme d'économie collaborative mais qui n'est autre qu'une économie clandestine ! »

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services