×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Prochaine loi sur le numérique : le GNI réclame une vraie moralisation d'internet

Vie professionnelle - vendredi 10 juillet 2015 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Didier Chenet.
Didier Chenet.


« Une atteinte à la liberté des hôteliers est un frein évident à la concurrence »  rappelle Didier Chenet, président du GNI qui salue l'adoption définitive de la loi Macron, hier, jeudi 9 juillet. « Au terme d'un combat qui nous a pris des années, nous pouvons affirmer qu'avec cette loi, très vite nos clients vont se rendre compte qu'il est plus intéressant de réserver en direct sur le propre site de l'hôtel car, sans commission, leurs tarifs seront plus attractifs. Nos hôteliers pourront reprendre leur liberté et avec la maîtrise de leur destinée, même s'il nous faut rappeler que d'autres concurrences déloyales nous fragilisent » estime le GNI qui entend "poursuivre son oeuvre de moralisation sur la toile. Nous voulons contribuer à la prochaine Loi numérique qui sera à l'automne présentée à l'Assemblée Nationale. Au menu : l'interdiction du brandjacking, ce pratique qui consiste pour nombre de sites et notamment d'OTA à acheter des mots clefs, propriétés des professionnels, sans leur consentement afin de capter les clients de leur site ; l'application aux meublés touristiques de règles permettant de garantir l'accueil, la sécurité et le confort de nos touristes et l'application de la fiscalité française ; ou encore l'inscription dans la Loi de la norme AFNOR sur les avis internet afin de fiabiliser les sites d'opinion. La moralisation d'internet est indispensable dans l'intérêt des entreprises de l'économie réelle, celles qui emploient et paient des impôts. Elle passe par une réglementation adaptée et non une interdiction. Nous revendiquons le droit à une concurrence saine et loyale entre tous les acteurs de l'économie »
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services