×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du journal n° 3457 du 30 juillet 2015 : "L'étrange hôtel"

Vie professionnelle - mercredi 29 juillet 2015 14:15
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L'étrange hôtel : c'est ainsi que l'on peut traduire en français le nom de l'Henn-na Hotel, ouvert au Japon le 19 juillet. Un établissement 'all robot' ou presque. À la réception, des concierges humanoïdes féminines et un dinosaure, arborant un élégant noeud papillon. Comme dans tout hôtel qui se respecte, l'équipe vous guide et vous dirige, en japonais et en anglais. À l'exception de la surveillance et de la literie, tout est entre les mains - ou plutôt des circuits experts et aimables - de robots, jusqu'à l'accès à la chambre effectué par reconnaissance faciale à partir de photos prises à l'accueil.

L'ensemble du 'parcours client' est pris en charge par des robots, jusqu'aux drones qui proposent une boisson de bienvenue en terrasse. Cet étrange hôtel, situé au sein du parc d'attractions de Sasebo, près de Nagasaki, n'est pas une première. En 2013, le Peng Heng Space Capsules, en Chine, avait déjà fait la une des médias. Il semble toutefois que l'intelligence artificielle au service de l'hôtellerie soit passée à la vitesse supérieure au pays du Soleil-Levant. Le président du groupe exploitant, Hideo Sawada, a indiqué qu'il y avait de fortes chances qu'il y ait d'autres ouvertures sur le même modèle, au Japon et ailleurs.

Ajoutons au passage que le tarif des chambres est nettement moins élevé que le prix moyen habituel dans l'archipel. Ce besoin japonais en robotique s'explique à la fois par la pénurie de main-d'oeuvre non qualifiée et le vieillissement de la population, mais aussi dans sa capacité à ne pas avoir peur des objets. Là-bas, les machines ont une âme. Avons-nous, en Europe, le même état d'esprit, nous qui assimilons souvent le robot à une perte d'identité et à l'anéantissement, à terme, de l'individu ? Et si oui, jusqu'où ?


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services