Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La qualité au coeur de l'assemblée générale de la Fédération des plages-restaurants

Vie professionnelle - vendredi 8 juin 2012 15:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nice (06) René Colomban, propriétaire de la plage Blue Beach de Nice, a réuni ses troupes le 24 mai dernier.



L'assemblée générale de la Fédération des plages-restaurants a été marquée par la présence de Rudy Salles, député des Alpes-Maritimes et conseiller général, qui a souligné les efforts mis en place pour soutenir l'activité des plages-restaurants qui ont subi ces dernières années de lourdes tempêtes mais également les restrictions liées au décret publié de 2006.

René Colomban, président de la Fédération, a présenté les projets et actions engagées par la Fédération en 2012. L'action majeure concerne le fameux décret plage de 2006. À chaque nouvelle élection, tout est à refaire : reprendre les actions de communication et de lobbying. La fédération s'appuie sur les élus locaux et sur l'expérience des plages-restaurants italiens. Ce décret imposant 20 % maximum d'occupation de la surface de la plage, 20 % de linéaire, la démontabilité et pas d'ouverture à l'année des restaurants-plages est la bête noire des professionnels. Fabrizio Licordari, président de l'Association italienne des établissements balnéaires, a d'ailleurs évoqué le cas italien, dans lequel plus de 90 % des surfaces et linéaires sont occupés.

Pour donner plus de poids aux plages-restaurants, souvent parents pauvres du tourisme, Fabrizio Licordari a proposé la création à l'automne 2012 d'une Association européenne des établissements balnéaires. Les partenaires souhaiteraient une uniformisation des réglementations en Europe.

Mettre en place un classement des établissements de plage

Évaluer le poids économique de leur activité est également devenu une priorité pour les établissements de plage. Ceux du Var et des Alpes-Maritimes participent auprès des chambres de commerce et d'industrie à des audits. Cannes et Ramatuelle ont déjà achevé le leur, et celui de Nice est en cours de réalisation.

Les plages-restaurants ont été au coeur d'actions en faveur de l'environnement, du patrimoine et de la qualité au cours de l'année 2011. Il est envisagé une inscription obligatoire à une démarche qualité pour les postulants à une concession de plage. De plus en plus de plages s'investissent dans la démarche Qualité France. En 2011, 12 établissements varois et 3 maralpins ont ainsi obtenu le précieux label.

En partenariat avec les CCI du Var, des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône, ainsi que de la CRCI Paca, la Fédération nationale des plages-restaurants travaille à l'élaboration d'une démarche qualité propre aux établissements de plage qui soit reconnue par les instances officielles.

Par ailleurs, la Fédération souhaite que les établissements de plage aient leur propre système de classement (les bouées), à l'instar du classement hôtelier, afin de clarifier l'offre vis-à-vis des clients.
Enfin, la Fédération a mis en place des partenariats avec des fournisseurs privilégiés pour soutenir l'activité des plages-restaurants (notamment une assurance qui les accepte malgré les risques météorologiques.)

Vanessa Guerrier-Buisine

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services
  Articles les plus lus