×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du n°3293 du 7 juin 2012 : "L'euro utile"

Vie professionnelle - mercredi 6 juin 2012 16:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Et pour cause, les débats permanents sur le rôle de la Banque centrale européenne, les différences de compétitivité entre pays utilisant la même monnaie, les énormes difficultés financières de certains États (les "pays du Club Med" selon l'aimable qualificatif de la chancelière allemande dont on peut comprendre les agacements), et pour tout dire le nationalisme économique accompagné d'un retour en vogue du protectionnisme, y compris en France, ne peuvent que susciter doutes et interrogations.
Certes, la profession a des préoccupations éloignées des subtilités du 'quantitative easing', des 'eurobonds' ou de la surveillance du 'spread' sur le marché monétaire. Mais elle ne saurait rester insensible à des variations erratiques du cours de l'euro à l'approche d'une saison touristique qui s'annonce compliquée en raison des inquiétudes des consommateurs, de la perpétuelle valse hésitation de politiques incapables de s'accorder sur autre chose que des communiqués de fin de conférence d'une affligeante indigence.

Bonne nouvelle malgré tout : l'euro résiste à toutes ces turbulences sur le marché des changes, son cours face au dollar s'établissant ces derniers jours à 1,24, après les secousses grecques, espagnoles, portugaises, dont il n'est pas certain qu'elles soient terminées. Rappelons qu'au 1er janvier 1999, le cours d'introduction de l'euro sur la scène internationale s'élevait à 1,18 dollar, et que son maintien au-dessus de cet étiage depuis 2003 (à l'exception des chutes de 2008 et 2010) a largement bénéficié aux pays à vocation touristique dont la France.

Favorable à une baisse du prix d'achat des carburants facturés en dollars, l'euro fort a également avantagé les automobilistes européens, toujours soucieux d'arbitrer au plus près leurs dépenses de loisirs. Pour l'hôtellerie-restauration, l'euro présente une somme d'avantages que ne pourrait compenser un retour au nationalisme monétaire prôné imprudemment par certains.
L. H. R.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services