×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Forest : Julien Sebbag régale au Musée d'art moderne

Restauration - mercredi 20 octobre 2021 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Depuis juin, le restaurant Forest a pris ses marques au sein de l'inspirant Musée d'art moderne (MAM). À la tête de cette adresse signée Moma Group : Julien Sebbag. Le végétal et les touches méditerranéennes s'invitent dans des petites assiettes à partager.



Dorion Fiszel et Julien Sebbag.
© MARILYN CLARK
Dorion Fiszel et Julien Sebbag.

C’est un lieu à part de Paris, un refuge gourmand où la culture et la nourriture s’accordent avec harmonie. Dans ce lieu niché au Musée d'art moderne-Palais de Tokyo et orchestré par Dorion Fiszel, directeur artistique et DJ, Julien Sebbag a pris ses aises. Après un été à régaler les convives installés sur la terrasse spacieuse (160 places), avec vue sur la tour Eiffel, le chef des restaurants Créatures et de Tortuga œuvre désormais dans la salle du restaurant résolument tournée vers la nature (85 couverts).

“Forest, c’est un lieu expérimental qui fait tous les efforts possibles pour répondre à une éthique fondamentale : l’éco-responsabilité, explique Julien Sebbag. On l’imagine comme une sorte de forêt post-apocalytique, dans un futur proche, où la nature tente de reprendre ses droits. Et nous, en toute humilité, nous essayons de l’accompagner avec des produits privilégiant le recyclé, une nourriture locale et une vraie mise en valeur de l’artisanat.”

Esprit éco-responsable

La carte de Forest est basée sur trois principes : la saisonnalité, le locavorisme et le végétal. Quelques viandes et poissons s’invitent également à la carte. “Avec 80 % d’une carte pensée pendant le premier confinement, Forest, c’est moi aujourd’hui !”  Les plats concoctés ces dernières semaines par le chef confirment son goût pour les saveurs méditerranéennes et orientales, et pour les mets qui se partagent entre amis, sans chichis : Crash (galette de kebab, aubergine brûlée à la braise, thina crue, salade de tomates de couleur à l’ail des ours) ou encore Zucchini (carpaccio de courgettes de couleur, olives kalamata, stracciatella, tomates confites, origan sauvage et sumac).

En dessert, une babka – sorte de brioche tressée au chocolat et aux noisettes – ajoute une touche de gourmandise au repas. Avec un ticket moyen qui dépasse les 40 €, Forest entend offrir une expérience gastronomique durable et, si possible, mémorable.

#forest #juliensebbag #paris


Stéphane Pocidalo
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services