×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

À lire : Le plaisir de faire plaisir, de Michel Troisgros

Restauration - mercredi 4 août 2021 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Roanne (42) Le dernier livre du chef étoilé ne présente ni recettes, ni tours de main. Il s'agit d'un échange à bâtons rompus avec le journaliste Denis Lafay. De sa vision de la crise sanitaire à ses influences artistiques, le cuisinier roannais se met à table.



Le plaisir de faire plaisir, de Michel Troisgros
© DR
Le plaisir de faire plaisir, de Michel Troisgros

Un dialogue avec Michel Troisgros sur le thème du plaisir. C’est le contenu du dernier livre du chef triplement étoilé, qu’il a intitulé Le plaisir de faire plaisir. Dans cette conversation avec le journaliste Denis Lafay, le cuisinier roannais se confie et pose, d’entrée de jeu, un regard sur la crise sanitaire actuelle. Une crise qu’il voit comme une opportunité pour créer, inventer, réfléchir et surtout s’adapter.

À l’instar du food truck stationné chaque midi sur une place de Roanne, où ses deux fils, César et Léo, proposent “des soupes, pains de rue et douceurs”. Une camionnette rouge pour “maintenir le lien” et “en créer un nouveau avec les jeunes”, explique le chef étoilé. Au fil des pages et de l’échange, il parle de “nouvelles relations humaines” et de futures “relations de confiance plus denses” avec les clients, fournisseurs, producteurs, agriculteurs et, bien sûr, les équipes en cuisine et en salle.

 

“Les belles tables resteront un lieu magique”

“Les belles tables feront toujours rêver, elles resteront un lieu magique où se disputent émotion, spectacle, partage, élégance, beaux gestes”, dit encore Michel Troisgros à Denis Lafay. Puis, en guise de chute, la conversation glisse sur les liens que tisse le chef avec les artistes contemporains, dont il collectionne les œuvres. Une passion qui va jusqu’à lui inspirer certains plats. Il cite ainsi son “lait à la truffe”, guidé par les lacérations du peintre argentin Lucio Fontana. Quant à son dessert ‘papillon’, c’est un clin d’œil aux traits de la dessinatrice suisse Sylvia Bächli. Un travail pour le plaisir des yeux et celui de passer à table.

 

#MichelTroisgros #DenisLafay


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services