×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

2020, une bonne année pour le secteur bio, excepté en restauration

Restauration - mercredi 28 juillet 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Marquée par la crise sanitaire internationale, l'année 2020 a conforté les Français dans leur volonté de consommer davantage de produits bio et locaux. Cela s'est ressenti dans les bons chiffres du marché, révélés par l'Agence Bio, mais les restaurants, fermés une grande partie de l'année, n'ont pu en profiter.



© GettyImages


L’année 2020 restera comme une année hors norme à bien des égards. La crise sanitaire a agi comme le révélateur de profonds changements sociétaux. L’aspiration à une alimentation saine et à une consommation durable font partie de ces mutations qui traversent actuellement notre société. Le dynamisme du secteur bio en atteste : le marché a pour la première fois dépassé 13 milliards d’euros et plus de 50 000 exploitants agricoles ont été recensés, soit près de 12 % des agriculteurs français.

Le contexte sanitaire a placé les enjeux de santé au premier plan des attentes alimentaires des consommateurs français. Ainsi, le dernier baromètre de l’Agence Bio révèle qu’une majorité de Français déclare acheter plus de produits frais (57 %) et davantage de produits de saison (57 %), 59 % privilégient les produits locaux et les circuits courts et 55 % cuisinent maison (+ 8 points par rapport à 2019).

Sans surprise, la restauration hors-domicile a connu une année 2020 particulièrement difficile. La fermeture des restaurants a provoqué un report de la consommation alimentaire de la restauration hors domicile, qui représentait 29 % de la dépense alimentaire des ménages en 2019, vers la consommation à domicile.

 

Le bio en restauration, face à la crise

Avec les mesures sanitaires impliquant la fermeture des établissements et une fréquentation réduite, le secteur de la restauration enregistre en 2020 un recul de son chiffre d’affaires de 32,3 %.

  • En restauration commerciale (restauration traditionnelle, cafétéria et fast-food) : - 33,1 %
  • En restauration collective (sous contrat et en régie) : - 23,8 %.

Les achats de produits bio par la restauration hors domicile (RHD) ont perdu sur la même période - 21 points par rapport à 2019 et passent de 640 M€ en 2019 à 505 M€ en 2020. Dans le détail, ils s’élèvent à 215 M€ (- 14 % depuis 2019) en restauration commerciale et 290 M€ (- 25 % depuis 2019) en restauration collective.

Si la crise sanitaire a perturbé l’activité de la restauration, l’objectif de la loi dite Egalim d’introduction de 20 % de produits bio en restauration collective publique perdure avec à la clé un marché approchant 1,4 milliard d’euros. Cette ambition portée par les Français offre de nouvelles opportunités pour les acteurs des filières bio, prêts à relever le défi.

 

#Bio #AgenceBio

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services