×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Réouverture : les réactions de restaurateurs rennais

Restauration - jeudi 17 juin 2021 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Rennes (35) Malgré les débordements qui ont eu lieu en centre-ville, les restaurateurs rennais restent optimistes et semblent bien gérer la réouverture totale de leurs établissements.



La Cavale

Ouvert en décembre 2019 et fermé au mois de mars suivant, le bar-restaurant La Cavale craignait de ne pas retrouver ses habitués. “Cela a été un vrai challenge, mais ils sont revenus et ont ramené du monde en plus. Il y a eu un bel engouement !”, déclarent Nicolas Dequin et Maud Guyonvarch. Malgré l’inquiétude de la réouverture en termes de gestion et d’organisation, le bilan est positif : “On appréhendait les mauvais comportements, mais il y a eu une prise de conscience collective. On s’adapte aux règles sanitaires et on évolue avec nos clients. On bénéficie aussi de notre situation tranquille dans le quartier, donc on n’a pas de problèmes d’attroupements. Il faut qu’on soit tous optimistes; restaurateurs comme clients. Ça fait du bien de se retrouver même si on est plus attentifs et qu’il y a des limites à se retrouver ensemble.”

IMA – Imayoko

Julien Lemarié, chef étoilé d’IMA et également propriétaire du nouvel établissement adjacent, Imayoko (qui n’avait pas pu ouvrir en raison du confinement), dresse un bilan de la réouverture plutôt positif : "On n’a pas pu rouvrir IMA avant le 9 juin, car on n’a pas de terrasse, mais on a été complet très vite. On est booké pour deux-trois semaines. Ce qui nous ennuie le plus : ne pas pouvoir accueillir au comptoir car c’est le nerf d’IMA, donc on a un peu réagencé le restaurant. On va faire moins, mais on va faire mieux. Il y a aussi cette histoire de couvre-feu à 23 heures à gérer : on propose un menu dégustation à neuf services donc le rythme est poussé. Les gens comprennent mais c’est compliqué [le Gouvernement a depuis annoncé la levée du couvre-feu à partir du 20 juin, NDLR] . Mais les clients et l’équipe sont au rendez-vous”, conclut le chef.


Brasserie Le Beauregard

Cet établissement situé dans le quartier administratif de Beauregard a connu un véritable tsunami à la réouverture de la terrasse, qui a presque quadruplé en termes de places. L’intérieur est en revanche beaucoup moins prisé en raison de la météo. “On ressent le plaisir de la clientèle de revenir. La seule difficulté est que c’est provisoire. On n’embauche pas et on a du coup un vrai problème de personnel. En tout cas, on n’a pas rencontré les mêmes problèmes de débordements qu’en centre-ville, car on arrive à bien gérer notre clientèle.” Le service du midi a quant à lui mis un peu de temps à décoller car il y a encore cette habitude de télétravail (environ 15 % de leurs clients). “Mais on pense récupérer la quasi-totalité de notre clientèle en septembre”, explique Cyril Briand, l’un des gérants de l’établissement.

 

#Reouverture


Stéphanie Decourt