×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Nicolas Pourcheresse transforme son restaurant Le Vagabond en Poisson roux

Restauration - lundi 19 avril 2021 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lille (59) Nicolas Pourcheresse lance Le Poisson roux, une poissonnerie, bar à poissons et traiteur de la mer, rue Saint-André, en lieu et place de son restaurant Le Vagabond. Le chef voit même plus loin et veut lancer une coopérative avec d'autres chefs.



“Indépendamment de la pandémie, j’avais décidé d’arrêter Le Vagabond”, explique d’emblée Nicolas Pourcheresse. Le chef a donc transformé et rebaptisé son restaurant à Lille, devenu Le Poisson roux. “Cinq ans, ça suffisait. Ça été une expérience géniale. Je suis allé au bout de mon rêve de créer une ligne parallèle entre mon restaurant et mon jardin. Mais il était temps de faire autre chose.” Mais s’il fait évoluer son concept d’un restaurant vers une poissonnerie, le chef lillois a bien l’intention de ne pas trahir ses valeurs essentielles : privilégier les circuits courts, mettre en avant les produits locaux et régionaux et être au plus près de ses clients.

Avec Le Poisson roux, Nicolas Pourcheresse va aussi conserver le meilleur du Vagabond, c’est-à-dire proposer et préparer des recettes devant ses clients. Mais ce seront désormais exclusivement des plats concoctés avec des produits de la mer. “Je veux même les banaliser, insiste-t-il. Car le produit de la mer fait peur. Les gens ont des craintes au moment de les cuisiner. En fait, ils ont peur de mal faire, que ce ne soit pas bon. En tout cas, c’est ce que beaucoup de mes clients me disent.”

Le chef lillois veut ainsi lutter contre les idées reçues. “Les gens ont souvent une appréhension au niveau de la fraîcheur, témoigne-t-il. Or, par exemple, il faut deux à trois jours de mortification à une sole qui vient d’être pêchée, sinon elle est immangeable. Idem pour le turbot.” Dans son établissement, on y achètera bien sûr du poisson, des coquillages et des crustacés, en provenance directe de la Côte d’Opale, mais pas seulement.

 

Une coopérative puis un bateau de pêche

Il y aura aussi des plats sous vide, à déguster chez soi. Tout a été pensé. Les étiquettes offrent tous les renseignements, jusqu’au temps exact et la meilleure façon de les réchauffer. “Le cœur du problème, ce n’est que la préparation. Par rapport aux viandes, les gens ne savent pas trop comment cuire le poisson, faire la sauce…”, souligne Nicolas Pourcheresse. Ses recettes continueront d’être élaborées à partir des légumes, fruits, herbes aromatiques et fleurs de son jardin de 9 000 m² situé à Hem.

Le soir, lorsque les conditions sanitaires le permettront, le lieu se transformera en un bar à poissons. Mais son projet va encore plus loin. “Mon objectif est d’ouvrir plusieurs points de vente Le Poisson roux à forte dominante mer du Nord. Et à moyen terme, je veux créer une coopérative, avec d’autres chefs, et ensemble réarmer un bateau de pêche.” Les premiers contacts ont été noués et la Coop devrait voir le jour en septembre prochain.

Enfin, cet été, Nicolas Pourcheresse cuisinera aussi dans sa serre horticole hollandaise à Verlinghem. Le Poisson roux est bien plus qu’une simple poissonnerie, avec à la barre un chef qui aime relever des défis.

 

#lille #nicolaspourcheresse #lepoissonroux

Pour Aletheia Press, Benoît Dequevauviller

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services