×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Stéphane Froidevaux, nouvel étoilé Michelin 2021

Restauration - vendredi 2 avril 2021 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Grenoble (38) À 48 ans, le chef s'épanouit toujours autant au Fantin Latour, le restaurant gastronomique qu'il tient avec son épouse, Léa, depuis 2007 à Grenoble.



“À cinq ans, je voulais déjà devenir cuisinier”, sourit Stéphane Froidevaux, 48 ans, aux commandes du Fantin Latour depuis bientôt quatorze ans. Ses assiettes racontent sa jeunesse bercée par les odeurs de la terre et les parfums de montagne. Né à Montbéliard (Doubs) et parti à huit ans avec sa famille à Briançon, il a fait des Hautes-Alpes son pays et prend plaisir à arpenter les cimes en famille le dimanche pour cueillir champignons, fleurs et plantes sauvages comestibles.

Dans son élément lorsqu’il entre chez Marc Veyrat, Stéphane Froidevaux est rapidement propulsé second. Il y restera près de neuf ans avant d’ouvrir, avec son épouse Léa, sa première table, L’Antidote, à Serre-Chevalier, en juin 2005. Il y décroche une étoile Michelin l’année suivante, mais choisit de s’installer dès 2007 à Grenoble (Isère), au fourneau du Fantin Latour, restaurant gastronomique ouvert dans un bel hôtel particulier du XIXe siècle situé en centre-ville.

 

“Respect de la nature et des produits”

Le couple y a fait depuis son nid, métamorphosant ce lieu jusque dans son grand jardin fleuri où picorent quelques poules et poussins. Au piano, Stéphane Froidevaux exprime avec créativité et sincérité son amour et son respect de la nature et des produits. Comme pour une partition musicale, il faut jouer avec beaucoup de légèreté pour trouver les meilleurs arômes possibles”, confie le chef.

Et c’est toujours et encore en montagne, de mars à octobre, lors de longues balades-cueillette, qu’il trouve l’inspiration et les plantes qui guident ses créations culinaires. “J’aime créer des associations inédites et végétales”, précise-t-il. Le midi, il a conçu une carte brasserie : Pot-au-feu et sa crème infusée à l’orange et la truffe, Velouté de potimarron, écume de thé noir fumé et chutney de noisettes, ciboulette, oignons et shiitaké... Et le soir, le chef conte ses histoires gastronomiques entre Œuf parfait, coulis d’épinard, champignons et sauce truffe, Ricochet de noix de coquilles Saint-Jacques, sauce chèvre au curry, et Galets de chocolat noir, mousseline d’abricot.

#FantinLatour #StephaneFroidevaux


Nathalie Ruffier