Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Stéphane Turillon appelle ses collègues à rouvrir le 1er février

Restauration - vendredi 8 janvier 2021 15:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Stéphane Turillon, propriétaire du restaurant La Source Bleue à Cusance, dans le Doubs, a lancé un appel à la mobilisation sur Facebook. Son idée : ouvrir tous ensemble le 1er février pour protester contre la fermeture des restaurants, le manque de visibilité et les faillites à craindre. Son message est devenu viral.



Depuis plusieurs mois, Stéphane Turillon n’hésite pas à parler haut et fort pour réclamer la réouverture des restaurants et sortir de l’incertitude dans des vidéos sur Facebook. Cette fois, avant même la déclaration du Premier Ministre Jean Castex du 7 janvier annonçant qu’une ouverture des établissements avant mi-février n’était pas envisageable, le patron de la Source Bleue a appelé ses collègues à rouvrir le 1er février, créant ainsi une journée de mobilisation nationale en espérant être entendu. "Monsieur Macron, vous êtes le Président de la France, vous avez été élu et vous travaillez pour le peuple… nous, on veut bien cotiser pour les taxes, faire que ce pays soit beau, sauf que vous faîtes absolument rien pour nous. (…) Si vous ne nous laissez pas travailler, c’est la mort assurée (...)" 

"Moi, par défiance, je vais ouvrir mon restaurant. Vous ferez comme vous voulez mais ici je suis chez moi. Alors si vous voulez venir me fermer, venez. », lance-t-il face à la caméra. Il va encore plus loin : « (…) Hôteliers, restaurateurs, bars, discothèques, ouvrez, ouvrez tous en même temps ! Au pire des cas on va chopper quoi ? 15 jours de fermeture administrative ? De toute façon, on est déjà dans la pandémie, au pire des cas on est fermé ».

Son appel a été relayé sur les réseaux sociaux touchant de plus en plus de professionnels qui eux-mêmes partageaient son appel. Stéphane Turillon a reçu de nombreux messages de soutien de collègues. Certains se disent prêts à le suivre et à ouvrir le 1er février. Devenu viral, le combat du restaurateur du Doubs a aussi trouvé un écho dans le grand public puisqu’il est déjà complet pour ce jour d’ouverture très spécial.

Depuis le début de la semaine, Stéphane Turillon écume les plateaux télé, de Touche pas à mon Poste avec Cyril Hanouna sur CNews à RMC Info avec Appoline de Malherbe. Il témoigne. « Cela fait 25 ans que je fais ce métier. J’ai sacrifié ma vie pour ce travail. J’ai investi un demi-million d’euros il y a deux ans en rachetant ce restaurant et faire les travaux. C’est un projet de vie. Jusque-là, ça marchait bien. Je n’avais pas à me plaindre, dit Stéphane Turillon qui se rémunère 1200 par mois et emploie 15 personnes, majoritairement des saisonniers. Si on n’ouvre pas, dans un mois, c’est la faillite. Je vais tout perdre, mon restaurant, ma maison, ma voiture, j’ai trois enfants… Qu’on nous donne une date ! ». Le chef Euro-Toques de 42 ans accuse 400.000 euros de pertes en 2020. Il explique qu'il n'est pas seul dans ce cas, que tous les métiers liés au tourisme souffrent eux aussi.

"J'appelle tous mes collègues à ouvrir. Il faut faire un coup d'éclat, déclare Stéphane Turillon. Ma plus grande crainte aujourd’hui, c’est l’immobilisme de l’Etat. Je veux des décisions ».

#stephaneturillon #mobilisation #chef #restaurant 


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
Services