×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Pétition : Sauver les petites et moyennes entreprises en transformant les PGE en Obligations

Restauration - lundi 25 janvier 2021 16:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Xavier Alberti, PDG des Collectionneurs (585 hôtels et restaurants), a rédigé une pétition adressée au Premier Ministre Jean Castex et au ministre de l'Economie Bruno Le Maire, mise en ligne sur change.org.





"L'épidémie de Covid-19 a entrainé une baisse, voire une interruption totale de l'activité pour bon nombre d'entreprises françaises, et en particulier pour des milliers de commerçants. Ces entreprises ont eu majoritairement recours à deux dispositifs pour éviter la faillite: L'activité partielle pour leurs salariés et la mise en place d'un Prêt Garanti par l'État pour financer leur trésorerie.

Si la mise en place de cette ligne de crédit très rapide a été salvatrice à court terme, elle n'est pas adaptée à la situation à moyen terme. En effet, on ne finance pas de la perte par de la dette car son remboursement sera synonyme de dépôts de bilans en cascades.

Dès lors, il faut transformer ces prêts en obligations perpétuelles, c'est à dire sans date de remboursement, mais portant un intérêt annuel (de 1% par exemple):

- Ce mécanisme évite d'effacer la dette en la transformant en obligation;
- Il permet d'immobiliser ces sommes dans les bilans des entreprises, des banques et de l'État;
- Le taux d'intérêt permet de rémunérer au minimum le risque sans obérer la capacité de financement des entreprises qui bénéficieraient de ce dispositif;
- Les entreprises peuvent décider de rembourser si elles le veulent ou continuer à payer les intérêts.

Il ne s'agit pas d'enrichir un peu plus des multinationales ou des grands groupes financiers, mais de sauver des petites entreprises et des entrepreneurs courageux et travailleurs, qui n’ont commis aucune faute et qui bien souvent appliquent ses règles ignorées par les géants surendettés de l’économie financiarisée : « Ne jamais dépenser plus que ce qu’on gagne et toujours avoir un compte en banque supérieur à son égo. » 
Ce qui est en jeu ici, ce n'est pas 3 points de PIB mais c'est souvent 3 générations  de travail, de sacrifices et d'investissements. Ne les sacrifions pas au nom d'une dette qui ne leur incombe pas."

Pétition sur change.org

#petition #xavieralberti 

Journal & Magazine
Services