×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Arthur Reversade : « La non-ouverture des remontées mécaniques est une double peine pour les restaurateurs de montagne »

Restauration - vendredi 22 janvier 2021 10:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Artur Reversade, dirigeant de La Folie Douce, qui compte 8 établissements dans les Alpes et emploie 700 personnes chaque année, témoigne des conséquences pour le groupe, ses salariés et ses fournisseurs de cette saison blanche qui s'annonce.



Créé par Luc Reversade dans les années 70, le concept La Folie Douce repose sur un subtil mélange d’une cuisine locale, de  séances après-ski version clubbing en plein air et de spectacle. La restauration représente 2/3 de son chiffre d’affaires. Artur Reversade, dirigeant de La Folie Douce : "C'est une double peine pour nous, restaurateurs de montagne, pour qui tout se joue en quelques mois. Nous n’aurons pas d'arrière-saison ou l’occasion de rattraper notre chiffre d’affaires plus tard dans l’année comme cela peut-être le cas pour nos confrères qui travaillent en ville. La non-ouverture des remontées est comparable à 12 mois d’exploitation perdus si l’on fait la comparaison avec un restaurant classique. Aujourd'hui, l’heure n’est plus à la fête. Même si nos établissements ouvrent pour 2 mois, il sera impossible pour nous de sauver la saison. Je suis avant tout triste pour nos collaborateurs, pour les 700 familles qui subissent aujourd’hui un nouveau coup dur ”.

La fermeture des remontées mécaniques depuis le début de la saison et les récentes annonces synonymes d’une année quasi blanche ont un impact considérable sur l’activité de l'entreprise familiale et ses partenaires :

- Une perte de chiffres d’affaires estimée de 80% si l’on se place dans le scénario positif d’une réouverture après les vacances de février

- 3 millions d’euros d’investissement dans un nouveau restaurant qui n’ouvrira vraisemblablement pas cette année

- 700 saisonniers qui aurait dû être recrutés pour la saison 2020/21

- Plusieurs millions d’euros de loyers versés pour des logements du personnel qui sont actuellement vides

- Des charges fixes relatives aux loyers à l’entretien des 45 000 mètres carrés des établissements

- Une perte de revenus pour les producteurs locaux et partenaires de La Folie Douce qui consomme habituellement 2 à 3 tonnes de denrées alimentaires par jour sur chacun de ses sites.

#arturreversade #lafoliedouce #montagne #saison #saisonniers

 

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services