×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le cahier de rappel demande une attention particulière, édito du numéro du 15 octobre 2020

Restauration - lundi 12 octobre 2020 11:32
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




Que vous soyez ou pas dans une zone d’alerte maximale, le cahier de rappel fait partie de votre quotidien. Entre veiller au port du masque, demander les informations requises pour tracer les cas contact et assurer en parallèle un service de qualité, il faut en plus savoir prendre sur soi. Si, pour le cahier de rappel, la plupart du temps, les clients jouent le jeu, il y a ceux qui refusent, ceux qui poussent des hauts cris invoquant une mesure liberticide, ceux qui râlent… En jetant un œil aux informations récoltées, tous les Zorro Spirou ou Bulbizarre Pokémon en guise de nom et prénom n’aident pas. Le restaurateur ne peut pas vérifier l’identité du client ni le numéro de téléphone, et ce n’est pas son rôle. Il faut cependant remplir ou faire remplir ce fameux cahier de rappel et prendre en compte cette recommandation de la CNIL (Commission Nationale Informatique & Libertés) : pour la version papier, privilégiez un formulaire individuel ou par tablée qui doit être conservé dans un lieu sécurisé. Les informations collectées ne doivent pas être laissées à la vue de tous les clients comme un cahier ouvert sur le comptoir. « Il ne s’agit pas que chacun ait accès aux coordonnées de l’ensemble des clients présents au même moment que lui ! », précise la CNIL. Une précaution à prendre.

#edito #coronavirus


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services