Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

« J'ai loué mon restaurant pour le tournage d'Emily in Paris »

Restauration - mardi 13 octobre 2020 17:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Les fans de la série américaine numéro 1 sur Netflix veulent voir le restaurant parisien où Emily et le chef Gabriel vivent leur histoire d'amour. Rencontre avec Johann Baranes, propriétaire du restaurant Terra Nera.



Une Américaine est mutée à Paris. Elle tombe amoureuse d’un Français qui est chef de cuisine. Cela fait un brin cliché et la série n’en manque pas notamment sur les Français, sur le Paris tel que l’imaginent les étrangers, avec ses brasseries à l’ancienne autour d’une place, etc. Pourtant, le producteur Darren Star, qui connaît la recette du succès (Sex and The City, Melrose Place), a eu raison en termes d’audience : la série américaine Emily in Paris, sortie début octobre, fait un tabac sur Netflix dans de nombreux pays (N° 1 en France, au Brésil, n° 3 aux Etats-Unis…).

Emily (Lily Collins) et le chef Gabriel, joué par l’acteur français Lucas Bravo, ont tourné de nombreuses scènes dans le restaurant de Johann Baranes et Valerio Abate. Situé à côté du Panthéon et de la Sorbonne, l’établissement rebaptisé Les Deux Compères dans la série, s’appelle en réalité Terra Nera. Installé dans une ancienne boucherie du XIXème siècle avec banquettes rouges et veranda, le restaurant de spécialités italiennes répondait aux critères recherchés par la production.

Pour Johann Baranes et Valerio Abate, qui ont repris l’établissement en 2000, la demande des studios de Netflix n’est pas une première. D’autres tournages ont eu lieu dans leur restaurant. Le tournage d’Emily in Paris s'est déroulé en septembre 2019. « Nous avons été contactés 3 mois avant. Ils nous ont demandé de le louer pour un mois. Ils ont modifié quelques détails et ont ajouté un bar, mais ils ont rendu les lieux propres et comme ils l’ont trouvé. Ils avaient même apporté leur vaisselle. J'ai même essayé de mettre du personnel dans la série, dit  en riant Johann Baranes.Tout s’est bien passé. Ce sont des pros ».

Mais pourquoi accepter ? Johann Baranes et Valerio Abate ont demandé évidemment à être dédommagés à hauteur du chiffre d’affaires qu’ils auraient dû réaliser pendant ce mois de septembre avec un bonus de 20%. Quant aux 6 salariés, ils ont été rémunérés intégralement pour ce mois sans travail. « Pendant ces semaines de fermeture, il n’y avait pas d’achat de produits. C’est aussi une sacrée économie. Et comme nous avons un deuxième établissement en face, la Pizza du Panthéon, il y a eu un report de clientèle. Le phénomène des vases communicants nous a permis de faire complet en septembre 2019 », explique Johann Baranes.

En octobre 2020, covid oblige, la situation a évolué. Le Terra Nera ne dispose plus que de 20 places contre 40 avant la distanciation obligatoire. « Nous avons dû faire appel au PGE, car le chiffre d’affaires a chuté. Nous avons lancé la vente à emporter, qui représente aujourd’hui 5% du chiffre d’affaires. Mais nous ne voulons pas mettre des gros panneaux pour en informer les clients. Je veux préserver l’identité du lieu. Pour moi, 2020 est une année noire et 2021 le sera aussi. Mes espoirs reposent sur 2022 ».

Un effet Emily in Paris ? « Nous avons un ticket moyen de 45 euros et le profil de notre clientèle, ce sont les sénateurs, les professeurs de la Sorbonne ou de l’Institut Curie, les artistes d’Universal Music, soit une moyenne d’âge 45-50 ans. Avec la sortie de la série, on a vu quelques jeunes. Pour l’instant, c’est anecdotique », confie Johann Baranes. En revanche, les fans de la série viennent se prendre en photo devant le restaurant et les images circulent sur les réseaux sociaux. L’engouement pour la série est bien réel et le restaurant compte quelques retombées. « Le Figaro a fait un papier sur nous («Emily in Paris» : un restaurant parisien à l'honneur dans la série Netflix). On a même des demandes d’interviews venant d’Asie. On espère maintenant que cette petite notoriété va tenir afin que les touristes aient envie de venir manger dans le restaurant d’Emily in Paris. Encore faut-il qu’ils puissent venir ». Sachant que la série a principalement pour cible les adolescents, le patron du Terra Nera se demande s’ils ne pourraient devenir prescripteurs en incitant leurs parents à un déjeuner ou un dîner en famille chez lui.

En attendant, le restaurant vient de mettre en place un menu Emily in Paris à 39 euros : americano ou spritz, burrata e pomodorini, tagliata di manzo/filet de bœuf Emily et tiramisu della casa. Un compte instagram terra_nera emilyinparis a été ouvert le 10 octobre avec des photos de la série et du restaurant. Reste un secret espoir : une deuxième saison pour Emily in Paris. (attention spoiler) : Au regard de l’audience, cet espoir devrait se concrétiser et les producteurs devraient revenir vers « Les Deux Compères » puisque le chef Gabriel achète le restaurant à la fin de la saison.

#restaurant #terranera #emilyinparis #serie #netflix


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
Services