×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Stéphane Jégo : « Cette crise est un cas de force majeure ! Mobilisons-nous ! »

Restauration - mardi 17 mars 2020 11:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Paris (75) Stéphane Jégo, chef-patron de l'Ami Jean à Paris, est révolté : « on paye des assurances en cas de perte de chiffres d'affaires et le coronavirus ne rentre pas dans les clauses. Il faut se mobiliser ».



Stéphane Jégo, chef-propriétaire de l'Ami Jean à Paris.
Stéphane Jégo, chef-propriétaire de l'Ami Jean à Paris.

Comme tous ses collègues, Stéphane Jégo a dû fermer en quelques heures les portes de son restaurant parisien. « Après deux hivers particulièrement difficiles suite aux manifestations des gilets jaunes en 2018 et les grandes grèves des transports en 2019, une nouvelle fois nous sommes touchés de plein fouet. A quoi ça sert de reporter le paiement des charges et cotisations si les caisses sont vides ? », s’interroge le chef qui ne mâche pas ses mots. Devant cette crise sans précédent, si rien n’est fait, Stéphane Jégo estime qu’’Il faut « s’attendre à ce qu’un grand nombre de petites entreprises, les plus vulnérables, ne se relèvent pas de cette nouvelle épreuve ».

Il a commencé par contacter ses assurances, celles auprès de qui il paye des cotisations afin de se prémunir face à une perte de chiffre d’affaires. Il s’est retrouvé face à un mur. Le coronavirus n’entre pas dans les conditions requises pour faire jouer la garantie. « C’est une catastrophe naturelle sanitaire mondiale. C’est un cas de force majeure ! Il faut faire du lobbying pour que cette crise soit prise en considération par les assurances. Il faut se mobiliser ! Restaurateurs, producteurs, éleveurs, artisans, nous sommes tous concernés », dit Stéphane Jégo. « J’appelle tous les restaurateurs et commerçants à se mobiliser pour faire porter nos voix. Le gouvernement doit annoncer des mesures de soutien, et nous en avons besoin, c’est une question de survie pour nos entreprises. Sur les réseaux, interpellez @economie_gouv @edouardphilippepm @brunolemaire @elysee. Unissons-nous, ensemble, nous serons plus forts ! »

 

#coronavirus #stephanejego #mobilisation


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
Services