×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

1741 : luxe, calme et volupté

Restauration - jeudi 7 juin 2012 10:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Strasbourg (67) Cédric Moulot vient d'ouvrir son restaurant boudoir sur les quais strasbourgeois. Avec le chef étoilé obernois Thierry Schwartz à la tête de la brigade, le jeune restaurateur a frappé un grand coup.



"Un restaurant haut-de-gamme, féminin, intimiste, boudoir." C'était dans les projets de Cédric Moulot depuis des années, c'est fait. Dans les bâtiments de l'ancien restaurant étoilé Julien, le trentenaire a tout cassé et tout refait à son idée. C'est en effet lui qui a imaginé toute la décoration et l'architecture. Résultat : 4 salons cosy et élégants pouvant accueillir chacun de 4 à 10 personnes dans les étages, et un espace bistronomie, La cuisine de Thierry, qui compte 16 couverts face à la cuisine semi-ouverte dirigée par Thierry Schwartz, qui se partage désormais entre son Bistro des saveurs (1 étoile Michelin à Obernai, 67) et la capitale alsacienne.

La décoration est très connotée siècle des Lumières dans les salons, avec moulures, cristal et oeuvres d'art. Des gravures du palais des Rohan voisin et des berges de l'Ill habillent les murs, notamment de l'espace bistro, meublé de tables hautes. Les noms du restaurant et des salons rendent d'ailleurs hommage à cette époque. La vaisselle est signée Christofle et Hermès. Autre originalité pour un restaurant à Strasbourg, 1741 propose un service de voiturier.

La cave est riche de 1 500 références et chaque mois, un vigneron est mis en avant. On peut visiter le lieu et y prendre l'apéritif. Le repas en salon est décliné en deux menus et un choix à la carte, actualisée quotidiennement en fonction des denrées fournies par des producteurs locaux.

Attente et amplitude maximales

L'investissement total se monte à 1,2 M€ et, fidèle à ses convictions appliquées à ses autres établissements (Le Tire-bouchon, 231 East Street et La Taqueria), Cédric Moulot a prévu une amplitude maximale pour 1741: ouverture midi et soir (dernière commande à minuit), 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Stimulée par une habile campagne de communication, notamment sur internet et les réseaux sociaux, l'attente pour 1741 peut maintenant être comblée.

Flora-Lyse Mbella

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services