×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Jean Imbert remporte le titre de Top Chef 2012

Restauration - mardi 10 avril 2012 16:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Après 11 semaines de compétition, le jeune patron du restaurant parisien L'Acajou s'est imposé devant Cyrille Zen, La Bergerie à Sarpoil (63). Un chèque de 100.000 euros et une notoriété qui remplit l'établissement.



Le titre s'est joué sur un repas. Les deux finalistes devaient réaliser un menu, entrée + plat + dessert pour 107 personnes, avec l'aide de 4 candidats précédemment éliminés. Dans les cuisines du Trianon Palace à Versailles, Jean Imbert et Cyrille Zen se présentent comme des « machines de guerre ». Après 11 semaines d'épreuves et d'éliminations, pas question de flancher sur la dernière marche. Les deux jeunes chefs d'entreprise sont des battants. Ils veulent aussi profiter de cette ultime épreuve (10 h) pour montrer 'leur' cuisine. Ils ont choisi les plats. Pour Jean Imbert, ce seront Homard breton, avocat, légumes croquants et fleurs de pensée ; Veau de lait rôti, parmigiano, truffe noire ; Ananas-mangue-citron vert, crème vanille bourbon. Cyrille répond avec une Tarte fine de Saint-Jacques et foie gras, granny smith, mangue, passion ; Autour de la truffe noire et des choux : Le poulet de Bresse en deux cuissons ; Le rocher chocolat Manjari 1er cru de Madagascar et framboises coulantes.
Le jury, composé de Ghislaine Arabian, Christian Constant, Cyril Lignac, Thierry Marx et Jean-François Piège, se prononce pour le menu de Jean. « Ne vous réjouissez pas trop vite, lance Jean-François Piège à Jean, car jusqu'à maintenant le public nous déjuge ». C'est la troisième édition de Top Chef, et effectivement, lors des deux précédentes finales, les clients n'ont pas voté pour le cuisinier choisi par les professionnels. Autant dire que le verdict des 102 clients (chacun ayant déboursé 100 euros qui sont reversés à Action contre la Faim) était très attendu. 5,4 millions de téléspectateurs étaient devant leur poste lundi soir.



Les candidats ont dû attendre 3 mois pour avoir le résultat des votes. Comme pour les autres éliminations, il leur faut découvrir la couleur de la lame. Ils sont, cette fois, chacun dans leur établissement, entourés de leurs proches. La fameuse lame orange est pour Cyrille : «ça ne change rien aux très belles choses que j'ai vécues. J'ai encore envie de m'améliorer et de gagner peut-être un jour une deuxième étoile ». Chez Jean, la lame étincelante provoque une joie immédiate. « C'est la plus belle aventure de ma vie, mais c'est d'abord une aventure humaine. C'est magique ! Je ne réalise pas encore. Mais je suis aussi triste que ce soit fini. J'ai encore envie de flipper devant le couteau, c'est dur mais agréable. Je ne veux pas m'arrêter là », confie Jean Imbert.
C'est à 17 ans, le bac en poche et une formidable soif d'apprendre que le jeune Parisien débarque à l'Institut Paul Bocuse à Lyon. Deux ans, un CAP, un BEP et le diplôme de l'IPB plus tard, il passe chez Rostang et Westermann. A 22 ans, en 2003, il reprend « un restaurant en dépôt de bilan que l'on a amélioré petit à petit ». La clientèle a suivi. L'Acajou tourne avec 7 personnes pour une capacité de 30 à 40 couverts (15 de plus avec la terrasse). Un menu à 30 euros le midi, à 60 le soir avec un choix pour le client. Depuis plusieurs semaines, le restaurant est plein. Le téléphone sonne en permanence. Le site internet et le compte Facebook ont « explosé ».
Que faire avec les 100.000 euros ? « Je vais l'investir dans le restaurant. Je veux repousser encore les limites pour faire plaisir à mes clients ». Et l'avenir ? « J'ai envie d'être un jour comme mes modèles, mes Brad Pitt à moi, les grands chefs. L'étoile Michelin, ce n'est pas un objectif, c'est un rêve, comme Jean Dujardin a dû rêver de l'Oscar sans penser un jour que cela lui arriverait... ». Et dire que c'est un copain de Jean qui l'a inscrit à son insu au concours Top Chef.
Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services