×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Laurent Ciurko-Durand, premier vainqueur du Challenge culinaire du président de la République

Restauration - mardi 14 février 2012 09:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Les Cuisiniers de la République Française ont remporté leur pari : un thème ardu, des candidats de haut niveau, un jury composé de 22 MOF, une remise des prix à l'Hôtel Marigny et un chèque de 10.000 euros pour le vainqueur. Tous les ingrédients étaient réunis pour lancer un grand concours.



En face de l'Elysée, l'Hôtel Marigny, premier palais de la République à accueillir la remise des prix d'un concours culinaire, le Challenge culinaire du président de la République. La création d'un nouveau concours culinaire national est toujours un événement. Celui-ci tout particulièrement. Il s'inscrit comme l'acte fondateur de l'association Les Cuisiniers de la République Française, créée en 2011 sous l'impulsion de Guillaume Gomez, chef à la Présidence de la République, Gilles Poyac, chef à la Présidence du Sénat et Christophe Lengree, chef à Matignon. Des professionnels exigeants qui ont constitué un jury qui l'est tout autant avec 22 Un des meilleurs ouvriers de France. A sa tête Frédéric Anton, président de cette première édition : « Nous avons vu aujourd'hui du très beau travail à Ferrandi. C'est un grand honneur et un grand plaisir pour moi d'être président de ce concours au milieu de mes pairs, un jury exceptionnel. Participer à un concours, c'est soutenir notre métier ».

Une épreuve inédite

Les organisateurs ont ensuite concocté une épreuve inédite : en plus des 2 recettes indispensables à la présélection (un plat chaud pour 8 personnes sur le thème de la caille et un dessert à l'assiette pour 8 personnes à base d'agrume), les candidats (23 ans révolus et travaillant en France métropolitaine) devaient remettre un mémoire de 3000 mots sur Paul Bocuse, un des présidents d'honneur du concours.

Une semaine avant la finale du 13 février à Ferrandi, les finalistes ont pris connaissance du thème du troisième plat : amuse-bouches chaud ou froid pour 8 personnes à base de saint-jacques. Ainsi, le jour du concours, les six candidats doivent envoyer l'entrée au bout de 4 h 30, le plat au bout de 5 h avec un accord mets-vin accompagné d'un explicatif écrit qui sera noté par un sommelier. Pour finir, 5 h 30 après le début des épreuves, le dessert servi à l'assiette doit arriver devant le jury.

Avec 1074 points sur 1500, c'est Laurent Ciurko-Durand, 42 ans, second de cuisine au ministère des Finances, qui est désormais le premier vainqueur à soulever le tout nouveau trophée. Son compressé de filets de cailles, petite semoule de pois chiches au curcuma, oeufs de caille frits mollets, petits poivrades farcis avec une râpée de pomme, andouillette et céleri… , mais aussi son dessert à la clémentine, crémeux de chocolat ivoire au wasabi, sorbet au pamplemousse fait minute ont conquis le jury. « Je remercie mon chef Bruno Gricourt, ma maison (le ministère) et ma famille qui m'ont soutenu pendant ces trois mois de préparation intense. Et mon commis Léa Boëhm », dit Laurent Ciurko-Durand, qui vient de remporter, entre autres, un grand vase de Sèvre offert par le président de la République et un chèque de 10.000 euros remis par Pascal Gayrard, directeur général de Métro Cash and Carry France.

«Nous sommes transparents. Les critères de notation ont été donnés aux candidats en amont. Les notes avec les commentaires de chaque membre du jury sont consultables au secrétariat de l'association. C'est intéressant parce que cela permet de pouvoir s'améliorer », explique Guillaume Gomez. Le président de l'association pense déjà à la prochaine édition, dans deux ans. «J'ai déjà l'accord de nombreux MOF qui m'ont dit qu'ils seraient heureux d'y participer. Nous avons vécu des moments forts et nous allons continuer ».

 

 
Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Matériels et équipements en CHR : faire son choix
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services