Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Déclinaison Chocolat Bar encore bronzé

Restauration - lundi 16 février 2009 10:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Strasbourg (67) Le concept de bar à chocolat, élaboré par le chocolatier alsacien Stéphane Gross, a récolté les palmes de bronze du Leader’s Club international, après avoir reçu les palmes de ce même métal au niveau français.



Cétait une vraie surprise. Dabord être sélectionné pour représenter la France, et surtout repartir avec cette récompense! La restauration nest pas mon milieu naturel et ça me rend très fier.” Stéphane Gross la joue modeste, mais ne boude pas son plaisir. Il est vrai qu’une telle reconnaissance de la profession pour celui qui a lancé en France le concept du bar où le chocolat est omniprésent (y compris dans les snackings salés) a tendance à gonfler la motivation. Honoré à double titre, le jeune homme ne compte pas en rester là et réfléchit déjà à l’avenir.

Chocolatier avant tout (il possède 4 enseignes, dont une à Paris en franchise), il compte changer la disposition de son bar. Jusque-là minimaliste et épuré, avec un blanc omniprésent pour une mise en valeur optimale de ses produits, il souhaiterait introduire un peu de rouge, la couleur de Déclinaison Chocolat, ainsi que de la couleur sur les murs, ornés de photos des produits en noir et blanc. De plus, son bar étant voisin de sa boutique strasbourgeoise, il souhaite les réunir en un seul endroit, dans l’actuel bar. Et ceci dès le début du mois de mars.

Enfin, et c’est dans l’air du temps, le chocolatier adepte du choco-chic, et donc parfois choc, va se lancer dans la réalisation d’une gamme plus abordable, à la fois financièrement et gustativement. Ainsi, une clientèle nouvelle pourra profiter de ses produits, toujours présenté en collections, comme en prêt-à-porter. Il espère aussi pouvoir baisser ses prix car même fabriqué avec une base de ganache et dans une vingtaine de variétés, le chocolat chaud à boire restait assez onéreux, à 6,50 € pièce.

Flora-Lyse Mbella

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services
  Articles les plus lus