×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Aliments ultra-transformés : comment les repérer ?

Produits et boissons - jeudi 22 juillet 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Les aliments ultra-transformés sont actuellement l'objet de nombreuses études montrant leur impact négatif sur notre santé. Mais de quoi s'agit-il, comment les repérer et comment les éviter ?



Un aliment avec une longue liste d'ingrédients et la présence d'un ou plusieurs additifs est considéré comme ultra-transformé.
© GettyImages
Un aliment avec une longue liste d'ingrédients et la présence d'un ou plusieurs additifs est considéré comme ultra-transformé.

► De quoi s’agit-il ?

Les aliments ultra-transformés (AUT) correspondent à des produits, souvent de fabrication industrielle, contenant au moins cinq ingrédients évalués comme nocifs pour l’organisme lorsqu’ils sont consommés en grande quantité comme les graisses, le sel, le sucre et les additifs (colorants, exhausteurs de goût, conservateurs, émulsifiants, acidifiants etc…).

La classification Nova, née au Brésil, classe ces AUT en 4 catégories :

  • 1er groupe : aliments frais ou peu transformés (légumes, fruits, lait, viande…).
  • 2e groupe : ingrédients culinaires utilisés pour cuisiner les aliments du 1er groupe (huile, beurre, sel, sucre…).
  • 3e groupe : aliments transformés pour allonger leur durée de conservation ou améliorer leurs qualités organoleptiques, et produits à partir des aliments des deux premiers groupes : fromages, fruits au sirop, conserves de légumes, pain etc.
  • 4e groupe : aliments ultra-transformés, souvent à longue durée de vie et prêts à consommer (céréales pour petits déjeuners, barres chocolatées, snacks salés, sodas etc.).

Exemple : une tomate fraîche fait partie du premier groupe, un coulis de tomates sans autre ingrédient que du sel ajouté fera partie des aliments transformés, et une sauce tomate contenant du sel, du sucre, de l’huile et des conservateurs fera partie des aliments ultra-transformés.

 

► La consommation des AUT

Les nouveaux comportements alimentaires avec des repas rapides, le manque de temps pour cuisiner, une mise à disposition d’aliments industriels très importante, un budget nourriture parfois restreint favorisent la consommation de ces aliments ultra-transformés. Or, ces produits sont souvent riches en graisses saturées, en sucres et en sel, ce qui favorise en cas d’excès ou de consommation répétée des maladies chroniques comme le diabète, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires. A contrario, leurs apports vitaminique et minéraux sont faibles, à cause des différentes étapes de transformation, ce qui fragilise encore plus l’organisme. Il est donc important de limiter leur présence dans nos assiettes !

 

► Comment les repérer ?

Un aliment avec une longue liste d’ingrédients et la présence d’un ou plusieurs additifs est considéré comme ultra-transformé, et c’est le cas de nombreux produits couramment utilisés en restauration : fonds de sauce, fumets, bouillons, préparations pour desserts, biscuits et pâtisseries industrielles, charcuteries….

Des applications peuvent vous aider dans vos choix comme ScanUp, Siga, Openfoodfacts…

Choisissez des produits contenant peu d’ingrédients, pas d’additifs et, bien sûr, privilégiez les produits bruts, que vous travaillerez selon vos envies. Vous aiderez ainsi vos clients à concilier plaisir et santé.


Laurence Le Bouquin