×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Quelle est la date limite de paiement des heures supplémentaires ?

Juridique et social - mardi 6 août 2019 15:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

"Voilà plus de trois ans que je travaille dans la même entreprise et que j'ai des heures supplémentaires qui s'accumulent, environ 150. Y a-t-il une date de péremption ou l'employeur est-il obligé de les régler ?"



© Thinkstock


Un salarié dispose d’un délai de 3 ans pour intenter une action en paiement des salaires devant le conseil de prud’hommes. Le délai court à compter du jour où le salarié découvre les heures supplémentaires non payées.

Le paiement des heures supplémentaires ainsi que leurs majorations peut être remplacé en tout ou partie par un repos compensateur de 110 % pour les 4 premières heures, de 120 % pour les 4 suivantes et de 150 % pour les autres. C’est l’employeur qui choisit entre le paiement ou le repos compensateur de remplacement.

Si ces heures sont payées, elles doivent être en principe être réglées avec le salaire du mois lors duquel elles ont été accomplies. Il est toutefois admis que les contraintes de gestion de l’entreprise puissent entraîner un décalage d’un mois pour leur paiement.

Quant à l’article 5 de l’avenant n° 2 du 5 février 2007 à la convention collective des CHR, il précise que lorsque les heures supplémentaires sont payées sous forme de repos compensateur, celui-ci doit être pris à l’intérieur d’une période de 12 mois consécutifs, ou de 52 semaines.

Avant de faire un recours devant le conseil des prud’hommes vous pouvez dans un premier temps réclamer le paiement de ces heures à votre employeur par lettre recommandée avec accusé de réception et lui rappeler aussi les conséquences du non paiement de ces heures. Le fait pour un employeur de mentionner intentionnellement sur la fiche de paie un nombre d’heures inférieur à celui réellement accompli constitue un délit de travail dissimulé. Il s’expose à des sanctions pénales (article L8224-1 et suivants du code du travail). En cas de rupture du contrat de travail, le salarié obtiendra une indemnité forfaitaire égale à 6 mois de salaire.

Le non-paiement des heures supplémentaire constitue un manquement grave de l’employeur à ses obligations contractuelles. Le salarié est en droit de considérer que cette faute remet en cause la poursuite de son contrat travail. Il peut décider d’y mettre fin aux torts de l’employeur par la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail. Il demandera ensuite au conseil de prud’hommes de faire produire à cette rupture les effets d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

#HeuresSupplementaires #Contrat #Salaire


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services