Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Canicule : comment améliorer les conditions de travail ?

Juridique et social - jeudi 6 août 2020 12:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Météo France prévoit des températures de 35 à 40 °C sur une grande partie du pays cette semaine. Travailler en situation de confort thermique limite les atteintes à la santé et optimise la performance. Pensez à éteindre un maximum les fourneaux et autres appareils dégageant de la chaleur.



Un travail physique avec peu ou pas de pauses de récupération, et/ou près de sources de chaleur (en cuisine par exemple), et/ou en extérieur (service en terrasse par exemple), augmente les risques.
© GettyImages
Un travail physique avec peu ou pas de pauses de récupération, et/ou près de sources de chaleur (en cuisine par exemple), et/ou en extérieur (service en terrasse par exemple), augmente les risques.

 Le confort thermique de chacun dépend des perceptions individuelles. Il est influencé notamment par l'activité physique et l'habillement. 
Il est illusoire de vouloir satisfaire tout le monde. 
Pour un travail modéré, la température de confort thermique peut être évaluée à 17 °C si le salarié est en tenue légère (chemisette et pantalon léger) et 15 °C pour une tenue courante (pantalon et chemise). Aucune indication de température n'est donnée dans le code du travail.


Que faire par temps de canicule ?

Aucune indication de température n'est donnée dans le code du travail. Mais l'employeur est soumis à une obligation de santé et de sécurité envers ses salariés. Il doit donc prévenir les risques inhérents aux fortes chaleurs au travail.

Une température anormalement chaude (plus de 30 °C à l'ombre) et persistante expose l'organisme à des risques de déshydratation, d'épuisement, de coup de chaleur… 

Un travail physique avec peu ou pas de pauses de récupération, et/ou près de sources de chaleur (en cuisine par exemple), et/ou en extérieur (service en terrasse par exemple), augmente les risques.
 
Cette année, en raison de la pandémie de Covid-19, les salariés doivent faire face à de nouvelles contraintes avec l'obligation du  port du masque, en salle et en cuisine. Malheureusement, les températures caniculaires ne peuvent justifier de retirer le masque pendant le travail. Une solution : accorder des pauses supplémentaires aux salariés afin qu'ils puissent se rafraichir et se désaltérer.
 


Les questions à se poser…
… des pistes d'action
Quel temps fait-il ? Pensez à regarder la météo afin de prévenir les risques liés à la chaleur
Que préconise le médecin du travail ? Interrogez-le et diffusez et/ou affichez ses conseils aux salariés
Vos salariés ont des vêtements de travail contraignants ? En cas de fortes chaleurs, permettez-leur une tenue plus ample, plus légère, mieux adaptée
Vos salariés boivent-ils suffisamment ? Tenez de l'eau fraîche à leur disposition. Ils doivent boire régulièrement de l'eau fraîche.
Fourneaux, appareils dégageant de la chaleur ? Éteignez les autant et aussi souvent que possible, ne les faites fonctionner que si vous ne pouvez vraiment pas faire autrement
L'établissement est en plein soleil ? Installer des stores, volets…
Vous avez pensé aux ventilateurs ? Attention, au-delà de 30°, ils brassent de l'air chaud et c'est l'effet contraire à celui recherché qui se produit…
Quels conseils pouvez-vous donner à vos salariés ? D'utiliser des brumisateurs.
D'éviter les repas copieux et l'alcool
Pendant les pauses et la coupure, les salariés restent sur place ? Prévoyez-leur un endroit aéré, climatisé, à l'ombre…
Certains salariés ont des antécédents médicaux (cardio-vasculaires, diabète…), une salariée est enceinte ? Demandez conseil au médecin du travail
Un salarié ne se sent pas bien ? Alerter les collègues, l'encadrement
Vos salariés rentrent en voiture ? En cas d'étourdissements, fatigue, maux de tête, mieux vaut qu'ils ne prennent pas la voiture, qu'ils soient raccompagnés et consultent un médecin
Le veilleur de nuit est seul dans l'établissement ? Eviter le travail isolé, les risques de malaise, de «coups de chaud» sont accrus, chacun doit être attentif aux collègues
Vous avez prévu des travaux d'aménagement ? Prévoyez d'isoler le bâtiment, choisissez des couleurs et des matériaux qui renvoient la lumière, des stores, des ouvertures permettant les courants d'air, la climatisation…



Pour vous aider

- N'hésitez pas à faire appel au médecin du travail, au service prévention de votre Caisse régionale de santé au travail, à l'INRS (national de l'institut national de recherche et de sécurité).
- Sur le site www.inrs.fr, vous trouverez les coordonnées de la Caisse régionale de santé au travail de votre région.- Le ministère de la Santé a créé Canicule Info Service : 0 800 06 66 66 (appel gratuit).
 
 
Que dit le code du travail ?

Dans les locaux fermés où le personnel est appelé à séjourner, l'air doit être renouvelé de façon à :
-  maintenir un état de pureté de l'atmosphère propre à préserver la santé des travailleurs ;
-  éviter les élévations exagérées de température, les odeurs désagréables et les condensations (R 4222-1).
Les employeurs doivent mettre à la disposition des travailleurs de l'eau potable et fraîche pour la boisson (R 4225-2).
L'employeur prend, après avis du médecin du travail et du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre les intempéries (R 4223-15).
 

Carole Gayet
Journal & Magazine
Services