×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Ordonnances Macron : une cadence infernale - Édito du journal du 14 décembre 2017

Juridique et social - mercredi 13 décembre 2017 09:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


"C'est une réforme en profondeur du code du travail que le Gouvernement a opérée au pas de charge. Les cinq ordonnances modifiant le droit du travail ont été publiées au Journal officiel le 23 septembre 2017. Si de nombreuses mesures de ces ordonnances sont entrées en vigueur dès le lendemain, d'autres sont soumises à la publication d'un décret d'application. Un projet de loi de ratification des ordonnances est en cours d'adoption par le Parlement. Le but : donner force de loi à ces textes qui n'ont, pour l'instant, qu'une valeur réglementaire.

Sans parler d'une ultime ordonnance qui a pour vocation à corriger les erreurs contenues dans les cinq précédentes et d'apporter quelques modifications, notamment en matière de délai de contestation des licenciements économiques.

Le projet de cette sixième ordonnance dite balai a été présenté pour avis consultatif le 8 décembre aux partenaires sociaux. Mais les cinq syndicats représentatifs (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC) ont refusé de rendre un avis sur cette ordonnance, demandant que le texte soit présenté en séance plénière par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Dans un communiqué, la CFE-CGC justifie ce refus par les cadences infernales imposées par le Gouvernement pour boucler les ordonnances et les délais très courts pour rendre des avis éclairés. Cette réforme doit être prête pour le 1er janvier 2018. Les délais seront-ils tenus ?"

Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services