Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Comment licencier un salarié pour faute

Juridique et social - vendredi 14 août 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

La procédure à suivre pour licencier un salarié qui a commis une faute est celle du licenciement pour motif personnel, en y ajoutant les règles de la procédure de sanction disciplinaire. Le salarié effectuera un préavis, ou pas, en fonction de la qualification de la faute.




Un licenciement pour faute est possible à condition que votre salarié ait commis une faute disciplinaire ou professionnelle. Une faute disciplinaire consiste en un manquement aux règles s'imposant à l'ensemble du personnel (ex.:
 non respect des règles d'hygiène, non-respect des procédures internes). Une faute professionnelle ou contractuelle consiste en l'inexécution fautive ou l'exécution défectueuse du travail (ex : non respect de ses horaires de travail, non-respect de la tenue de travail imposée dans son contrat).


► Notion de faute
 
Il n'y a pas de définition légale de la faute. Un salarié peut avoir un comportement fautif par action ou par omission, par un acte volontaire ou involontaire, par erreur ou encore simple négligence. La faute et son degré de gravité s'apprécie au cas par cas.

Dans tous les cas, vous devez avoir à l'esprit, qu'en tant que sanction disciplinaire ultime, le licenciement doit être proportionné à la faute. Donc vous ne pouvez pas licencier pour faute grave, s'il s'agit d'une faute simple, ni pour faute lourde s'il s'agit d'une faute grave.


► Délai et procédure

Comme le licenciement est une forme de sanction disciplinaire, la procédure à suivre est celle du licenciement pour motif personnel à laquelle on ajoute les particularités de la procédure de sanction disciplinaire.

L'employeur doit notamment faire attention à :
- convoquer à l'entretien préalable dans le délai de 2 mois qui suit la prise de connaissance de la faute,
envoyer la lettre de licenciement sans dépasser 1 mois après le jour fixé pour l'entretien.

En pratique, surtout quand les faits fautifs constituent une faute grave ou lourde, la convocation doit suivre presque immédiatement la découverte des faits fautifs. En effet, la gravité de la faute justifie le départ immédiat du salarié. 


► Préavis

S'il s'agit d'une faute simple, le préavis à respecter est le même qu'en cas de licenciement pour motif personnel.

Si le licenciement sanctionne une faute grave ou lourde, il n'y a pas de préavis car la faute grave (ou lourde) implique le départ immédiat du salarié, sans préavis (sinon l'employeur perd la possibilité d'invoquer la faute grave).


► Les sommes dues

En cas de licenciement pour faute vous devez verser :
- le salaire du mois en cours
- l'indemnité de licenciement si le salarié a 8 mois d'ancienneté (sauf si faute grave ou lourde car dans ces cas le salarié n'y a pas droit)
- l'indemnité compensatrice de préavis (sauf si faute grave ou lourde car la gravité de la faute justifie la rupture immédiate)
- l'indemnité compensatrice de congés-payés.

Remettre au salarié les documents obligatoires liés à la rupture du contrat. 
 
Toutes vos questions sur le licenciement pour faute en suivant ce lien

 

Tiphaine Beausseron
Journal & Magazine
Services