×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Karim Soleihavoup (Logis Hôtels) : "L'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas"

Hôtellerie - mercredi 7 décembre 2022 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Karim Soleilhavoup, directeur général du groupe Logis Hôtels.
© DR
Karim Soleilhavoup, directeur général du groupe Logis Hôtels.

“Nous avons mené plusieurs actions prioritaires concernant le sujet de l’énergie. Tout d’abord, depuis début 2021, avec l’Ademe et le fonds tourisme durable, nous avons initié dans le groupe Logis des actions de sobriété énergétique et de transition environnementale et apporté près de 4 M€ de subventions à nos hôteliers pour des investissements de fond. Ensuite, début 2022, nous avons compris que le prix de l’énergie allait s’envoler, et nous avons négocié un contrat cadre auprès d’Engie, ce qui nous a permis d’acheter pour 400 hôtels une électricité à 27 centimes le kW en prix moyen jusqu'à 2025, alors que ce prix est aujourd’hui de 50 à 60 centimes. Enfin, parce que nous considérons que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas, nous avons récemment publié pour nos adhérents un guide de bonnes pratiques en matière d’économies d’énergie. Par exemple, 5 mm de givre dans un congélateur occasionnent 30 % de consommation en plus. C'est un sujet fondamental et durable, et les augmentations actuelles se répercuteront forcément sur les tarifs des chambres et des menus. Cela se fera de la façon la plus juste possible, afin de préserver les marges des établissements.”

 

#energie #KarimSoleihavoup

Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services