Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Fin de la grève au sein de trois établissements de Louvre Hotels Group

Hôtellerie - mardi 26 juillet 2022 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Quelque 80 salariés du groupe hôtelier avaient cessé le travail, dont certains depuis le 26 mai dernier. Ils réclamaient une hausse de salaire. Des protocoles de sortie de grève ont été signés.



Le 14 juillet dernier, les grévistes franciliens de Louvre Hotels Group mobilisés pour une hausse de leur salaire.
© DR
Le 14 juillet dernier, les grévistes franciliens de Louvre Hotels Group mobilisés pour une hausse de leur salaire.

Femmes de chambres, lingères, employés polyvalents… ils étaient 82 salariés à avoir cessé le travail dans trois établissements de Louvre Hotels Group. À savoir les Campanile de Suresnes et Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine et le Golden Tulip Villa Massalia à Marseille (Bouches-du-Rhône). C’est d’ailleurs dans ce dernier que tout avait commencé, avec les premiers grévistes dès le 26 mai dernier. Ce qu’ils réclamaient ? Une augmentation de 300 € par mois et une prime d’ancienneté.

Les délégués syndicaux CGT-HPE se disaient “déterminés” et ne voulaient “rien lâcher” face à cette “maltraitance salariale”. Certains témoignaient d’une feuille de paye inférieure à 1 000 € pour une femme de chambre travaillant 25 heures par semaine. Avec une inflation galopante, “ça ne peut plus passer”, témoignait un gréviste. Ces derniers jours, les salariés en colère avaient même sollicité le soutien de la gouvernante Rachel Kéké, ancienne gréviste CGT-HPE au sein de l’Ibis Batignolles à Paris (XVIIe) et désormais députée étiquetée Nupes.

La mobilisation six jours sur sept sur le terrain a finalement débouché sur des négociations avec Louvre Hotels Group. Le 20 juillet dernier, “le mouvement de grève a pris fin au sein de nos trois établissements concernés, après la signature de protocoles de sortie de grève”, a annoncé le groupe hôtelier. Ces nouveaux textes se veulent plus avantageux pour les employés. Car salaire et bien-être au travail sont quelques clés pour fidéliser en pleine pénurie de main-d’œuvre.

 

#LouvreHotelsGroup #Greve


Anne Eveillard
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services
  Articles les plus lus