×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Ces hôteliers qui captent la clientèle des Ehpad : un nouveau marché hors de nos frontières ?

Hôtellerie - mardi 23 mars 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Hammamet (TUNISIE) En Tunisie, des professionnels tentent de proposer une alternative hôtelière aux maisons de retraite que les seniors rejettent parfois.



Il y a quelques mois, un retraité texan faisait le buzz en démontrant que vivre sa retraite à l’hôtel serait moins cher, plus accueillant et aussi adapté au grand âge - même en situation de dépendance, qu’une résidence pour seniors.  “Il suffit d’aller dans les grands hôtels au Touquet, à Deauville ou à Cannes pour constater la présence de vieilles dames, parfois dépendantes, accompagnées de leur garde malade. Mais cela coûte une quinzaine de milliers d’euros par mois”, regrette Alexandre Canabal, fondateur de Carthagea. Depuis quatre ans, sa société de droit français propose à des retraités francophones, pas forcément fortunés, de substituer à l’Ehpad une résidence, presque de rêve, dans des hôtels de standing situés en Tunisie.

“À partir de 2 700 € euros mensuels, la moyenne de ce que coûte un Ehpad en France, nous offrons une chambre d’hôtel 4 étoiles, une aide-soignante par résident de 7 h 30 à 20 h 30, la possibilité d’être hospitalisé dans une clinique sans frais grâce à la Caisse des Français de l’étranger, quatre billets d’avion par an à la famille pour rendre visite à leurs aînés”, explique l’entrepreneur.

 

Un gigantesque marché hôtelier avec le vieillissement de la population

“Ce service serait compliqué en France en raison des charges de personnel. Si des dizaines de retraités, souvent atteints de maladies dégénératives, séjournent dans les deux hôtels à Hammamet où nous exploitons un parc de chambres, c’est parce que, nous offrons un cadre sécurisant et bienveillant. Les chambres sont équipées de système vidéo afin que les familles s’assurent, quand elles le souhaitent, de l’attention portée à leurs proches. Une salle de soins équipe le service avec médecins, kinésithérapeutes, neuropsychologues…”, affirme Alexandre Canabal qui prévoit d’accueillir une dizaine de milliers de résidents francophones dans les années à venir.

 

#Seniors #Ehpad #Carthagea

 


Francois Pont
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services