Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

'Sauve ton hôtel' : un mouvement d'hôteliers s'affranchit des OTA pour ses offres estivales

Hôtellerie - mercredi 13 mai 2020 14:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris Un mouvement spontané d'hôteliers, groupes et indépendants, vient de voir le jour. Leur site propose, en direct, des offres attractives pour partir en France cet été.



Kevin Machefert, porte-parole du mouvement Sauve ton hôtel, se dit favorable à un projet de plateforme de réservation 'plus solidaire'.
© DR
Kevin Machefert, porte-parole du mouvement Sauve ton hôtel, se dit favorable à un projet de plateforme de réservation 'plus solidaire'.

Fond rose layette et film d’époque, en noir et blanc, des premiers congés payés… D’emblée, le ton est donné sur la page d’ouverture du site 'Sauve ton hôtel. Créé début mai, il fédère déjà quelque 300 hôteliers français, tous mobilisés pour sauver la saison estivale. L’idée : soutenir le tourisme français. De quelle façon ? En incitant à partir en vacances dans l’Hexagone, grâce à des offres hôtelières attractives et surtout sans intermédiaires.

Pour adhérer, il suffit de s’inscrire en ligne. “Dès la fin février, lorsque j’ai vu les marchés sud-coréen et chinois s’effondrer, et quand je me suis retrouvé sur un vol Milan-Paris en étant le seul sans masque, je me suis dit que c’était peut-être le bon moment pour se mobiliser”, raconte Kevin Machefert, directeur commercial, marketing et IT (information technology) du groupe hôtelier familial Machefert.

Pour lui, les consommateurs ont déjà pris conscience qu’il était temps d’acheter local et préférer les circuits courts lorsque l’on fait ses courses, “alors pourquoi ne pas le faire aussi pour le tourisme ?” Restait à fédérer d’autres hôteliers autour de sa cause. Cela n’a pas été bien compliqué, d’autant que Kevin Machefert a l’habitude de rencontrer certains de ses confrères qui s’interrogent, eux aussi, sur l’avenir de leur profession. C’est le cas par exemple de Grégory Pourrin, directeur général de Paris Inn Group : “Sauve ton hôtel, c’est un élan de solidarité. Les hôteliers de toute la France sont invités à rejoindre ce mouvement.”

 

“Cet été, la France sera rien que pour nous…”

En une semaine, Sauve Ton Hôtel a triplé le nombre de ses sympathisants. Désormais, il réunit aussi bien des dizaines d’hôteliers indépendants que le groupe Elegancia Hotels, l’enseigne Okko Hotel, les Maisons de Georges ou encore les Hôteliers Impertinents. “Cet été, nous aurons de la chance : la première destination de tourisme mondiale, à savoir la France, sera rien que pour nous“, constate Kevin Machefert.

Il précise que son message n’a rien de politique : “Je n’en ai jamais fait et je n’en ferai jamais.” Dans cette “France redonnée aux Français”, il faut plutôt voir l’opportunité de découvrir un pays riche en sites d’exception, tout en soutenant une industrie hôtelière en quête d’une sortie de crise.

En pratique, le site sauvetonhotel.com référence tous les établissements qui adhèrent au mouvement et le client peut réserver un séjour en direct. Puis, d’ici à la fin mai, les établissements auront mis à jour l’ensemble de leurs services et détaillé les mesures sanitaires qu’ils sont en train de prendre.

Enfin, au-delà de l’été, Kevin Machefert n’exclut pas de poursuivre la mobilisation avec notamment un projet de “plateforme de réservation plus solidaire” que celles des OTA. “Si l’hôtelier ne paye plus 18% de commission à un intermédiaire, il peut alors les partager avec ses clients, sous la forme de bons d’achat par exemple”, suggère-t-il.

Grégory Pourrin approuve la possibilité de pérenniser le mouvement : “Ce serait mieux d’avoir une structure française pour gérer nos réservations, à l’image du maraîcher de proximité chez lequel on s’approvisionne, car on sait d’où viennent ses produits et on comprend ce que l’on mange.”

 

#coronavirus #KevinMachefert #GregoryPourrin 


Anne Eveillard
En complément :
 Sauve ton hôtel
Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services