×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Accor annonce un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros en 2019

Hôtellerie - vendredi 21 février 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Issy-les-Moulineaux (92) Le PGD du groupe, Sébastien Bazin, parle de "résultats records" pour 2019, avec un parc hôtelier de 739 537 chambres et 5 036 hôtels.



Sébastien Bazin, PDG du groupe Accor, et Jean-Jacques Morin, directeur général adjoint, présentent le bilan de l'année 2019.
© DR
Sébastien Bazin, PDG du groupe Accor, et Jean-Jacques Morin, directeur général adjoint, présentent le bilan de l'année 2019.

C’est dans l’auditorium de la tour Accor, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), que le PDG du groupe, Sébastien Bazin, et le directeur général adjoint, Jean-Jacques Morin, viennent de présenter le bilan chiffré de 2019. Une année avec “des résultats records”, a commenté Sébastien Bazin. En effet, Accor a réalisé un chiffre d'affaires de 4,049 milliards d'euros, soit une hausse de 16 % par rapport à 2018, “dans un contexte macro-économique pourtant perturbé”, a souligné le PDG.

Comment s’explique cette réussite ? Tout d’abord, avec l’effet des cessions et acquisitions : celles-ci ont contribué à hauteur de 380 M€ au chiffre d’affaires, grâce notamment aux apports des rachats des enseignes Mantra et Mövenpick. Sans compter un taux de change favorable et un chiffre d’affaires des redevances management & franchise en hausse de 3,8 %, dépassant ainsi le milliard d’euros (1 026 millions). En Europe, ce chiffre d’affaires management & franchise a augmenté de 4 % en 2019, soutenu par un RevPAR en progression de 2,6 %. En France, ce même RevPAR a grimpé de 2,6 % par rapport à 2018 : le salon du Bourget et la coupe du monde féminine de football n’y sont pas pour rien. Un bémol toutefois à Paris, où le RevPAR ne grimpe que de 1,6 % - pas de Salon de l’auto et de Sial -, sans compter les grèves qui ont dissuadé la clientèle d’affaires de venir dans la capitale au 4e trimestre 2019. Par ailleurs, si l’Afrique et le Moyen-Orient affichent un chiffre d’affaires management & franchise en hausse de 5,3 %, en revanche, le marché chinois fait un peu grise mine : en Chine, le RevPAR a chuté de 6,1 % en 2019, à cause des tensions commerciales avec les États-Unis et des troubles sociaux à Hong Kong.

 

“Miser de plus en plus sur le capital humain”

Sébastien Bazin a également évoqué les bons chiffres des “nouvelles activités” de son groupe. Le PDG d’Accor fait allusion aux services de conciergerie et autre location de résidences de luxe. Ces activités - liées aussi aux rachats de ResDiary et Adoria - ont représenté, en 2019, un chiffre d’affaires de 159 M€, soit une progression de 3,8 % par rapport à 2018. Quant à l’excédent brut d’exploitation du groupe, il est dans la fourchette d’objectifs communiquée par Accor dès l’automne 2019 :825 M€, soit une progression de près de 15 % en un an.

Enfin, à quoi doit-on s’attendre en 2020 ? Sébastien Bazin parle de “poursuivre la croissance du groupe, multiplier les partenariats, miser de plus en plus sur le capital humain, et viser la neutralité carbone d’ici à 2030”.

#Accor #SebastienBazin


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services