×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Un hôtel futuriste au Château des Pères

Hôtellerie - lundi 12 juillet 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Piré-sur-Seiche (35) EssenCiel : un nom parfaitement approprié pour ce tout nouvel hôtel qui flirte avec les nuages. Implanté dans le domaine du Château des Pères, propriété du groupe immobilier Legendre depuis 2011, le bâtiment ouvrira officiellement en avril 2022.




Au cœur du potager du Domaine du Château des Pères s’élève un bien étrange bâtiment. Avec ses 36 chambres-cocon perchées sur des branches, l’hôtel-spa EssenCiel, haut de 28 mètres, fait figure d’ovni. Le nouveau bâtiment vient compléter l’offre du domaine, situé à Piré-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) qui propose déjà des espaces de réception, des activités de loisirs, un restaurant gastronomique et prochainement deux nouveaux concepts de restauration.

Imaginé par Jean-Paul Legendre et dessiné par Anthony Rio, de l’agence d’architecture Unité, l’EssenCiel bouscule tous les codes architecturaux. Inédit en France, le concept breveté est inspiré de la structure d’un arbre, portant sur chacune de ses branches une bulle suspendue.

 

Défi architectural

“Ce projet prend la forme d’une arborescence, transposant en volumes le concept du nid douillet, de la bulle régénératrice. Il réinterprète et interroge le concept de la chambre d’hôtel et le restitue sous la forme d’un cocon qui évoque l’intériorité, le calme et la contemplation. Cet effet est décuplé par leur lévitation, car tenus uniquement par une passerelle en porte à faux. Les cocons flottent à des dizaines de mètres du sol”, explique l’architecte.

Après la construction du fût central en béton (le tronc de l’arbre), une grue de 50 mètres de hauteur a été mise en place pour permettre de couler 80 m3 de béton et d’acheminer 16 tonnes d’acier sur le dôme tout en haut de l’hôtel. L’hôtel s’est progressivement élevé au rythme de la pose des chambres et des escaliers extérieurs, suivant le mouvement d’une spirale et atteignant sa forme définitive fin juin. Du terrassement à la pose de la dernière chambre, deux années se sont ainsi écoulées.

 

Un design audacieux

Aujourd’hui, cette construction hors norme entre désormais dans la phase d’aménagement intérieur confiée à l’agence Wunder Architectes, qui s’est rapidement orientée vers des formes et des palettes assez minimalistes. “Le design intérieur se veut essentiel et présente une forme d’épure : vivre avec le minimum, le juste nécessaire au bien-être, sans se charger de trop d’effets, sans tomber dans les travers de trop de décoration. Les éléments sont beaux par leur fonction et les espaces sont volontairement dépouillés pour une ambiance minimaliste mais sophistiquée malgré tout.”

Avec ses 42 chambres de 26 m² aux prestations de grand standing, l’hôtel sera également doté d’un spa avec piscine, balnéothérapie, sauna et hammam, le tout dans une ambiance simple et ouverte sur la nature qui invite à la contemplation et à la déconnexion.

 

#JeanPaulLegendre #AnthonyRio


Stéphanie Decourt