×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'hôtel Beaumanoir fête ses dix ans

Hôtellerie - mercredi 23 août 2017 16:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Biarritz (64) Le deuxième plus petit 5 étoiles de France est une adresse discrète située à Biarritz, un havre de calme et de luxe surtout fréquenté par des clients étrangers.



En août 2007, Jacques Chirac et son épouse inauguraient le nouvel hôtel Beaumanoir, 4 étoiles, situé sur les hauteurs de Biarritz dans le quartier d'hiver. Frédéric Hubert, alors directeur de l'hôtel des Hortensias du lac à Hossegor (Landes) qu'il a revendu depuis, souhaitait proposer une adresse confidentielle, sécurisée et haut de gamme. Il est tombé sous le charme de ces anciennes écuries datant de 1885 qu'il a racheté à la marquise de Moratalla. 

Après un an et demi de travaux, l'établissement de 1000 m2 abrite six chambres, dont deux suites, et deux appartements pour une capacité maximum de 26 personnes. Chaque chambre dispose de son majordome, et les clients sont accueillis en Rolls-Royce à l'aéroport. L'adresse, 5 étoiles depuis 2011, est fréquentée par des célébrités du sport, du showbiz ou de la politique, et principalement par des clients étrangers – question de pouvoir d'achat.


Le luxe décontracté

"Nous ouvrons du 1er mai au 30 octobre, ce qui correspond aux lignes aériennes internationales de Biarritz. Nous accueillons beaucoup de Britanniques. Les Américains et les Russes reviennent également. Dans l'hôtellerie, le luxe est souvent synonyme de grand palace. Pour moi, le luxe, c'est la tranquillité. Et on peut faire de l'hôtellerie de luxe pas guindée. En France, je me sens un peu isolé !", sourit Frédéric Hubert, qui revendique un hôtel de propriétaire où il vit six mois de l'année, et qu'il a personnalisé dans un style mélangeant baroque et contemporain. 

La décoration intérieure reflète l'art de vivre à la française : porcelaine de Limoges, salon-bibliothèque avec parquet Versailles, cristal de Baccarat… Le petit-déjeuner est servi sur une table en marbre de 10 mètres, façon menu dégustation. À la carte, des spécialités du Pays basque sont disponibles de midi à minuit, et le bar à champagne dispose de 50 références. 

"Les clients dépensent en moyenne 750 € par jour en juillet, et 1 000 € en août. Les saisons se raccourcissent… Cette année, nous avons mis en place une cotisation membre : les clients peuvent profiter de l'établissement sans y dormir, et bénéficier d'un tarif préférentiel sur les chambres. Je m'inspire de pratiques anglo-saxonnes", explique Frédéric Hubert, qui vit aux États-Unis le reste de l'année.


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services