×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Les chambres familiales ont le vent en poupe

Hôtellerie - jeudi 27 avril 2017 11:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) À Paris comme en province, dans toutes les catégories d'hôtel, l'offre se diversifie pour accueillir les familles ou encore jeunes adultes voyageant en groupe. Une riposte également à Airbnb.




"Il y a une demande." Le message est récurrent. Du trois étoiles urbain à l'hôtel de luxe face à la mer, le besoin de chambres familiales est une nouvelle tendance forte dans l'hôtellerie. L'une des raisons de ce phénomène : les familles recomposées ont modifié le profil d'une partie de la clientèle hôtelière, qui voyage désormais "en tribu". Certains jeunes adultes n'hésitent pas à partager une chambre à plusieurs, pour faire baisser le coût d'un séjour. 

Du côté des hôteliers, s'adapter aux besoins liés à ces nouveaux comportements, c'est une occasion de réagir face à l'offre Airbnb. C'est aussi une nouvelle façon de se positionner. Ainsi certains hôtels, parmi les plus récents, ont pensé d'emblée à des chambres XXL. 

C'est le cas notamment du Yooma, qui ouvrira ses portes fin mai, quai de Grenelle à Paris (XVe). "Pas moins de 66 % de nos 106 chambres pourront accueillir 4, 5 ou 6 personnes", confie Javier Estenos, le directeur général du futur établissement. "Dès que c'est faisable d'un point de vue travaux et architecture, je suis favorable à la création de chambres familiales. Sinon, je multiplie les chambres communicantes", poursuit Adrien Gloaguen, à la tête de la holding Hôtellerie familiale bretonne. 


"Partager en famille ce que les parents expérimentent déjà en couple"

Dans l'hôtel Paradis (Paris, Xe), il a ainsi imaginé une dizaine de chambres familiales. Au Panache (IXe), un tipi est mis à disposition des enfants dans les chambres les plus grandes. À l'hôtel Bienvenue, un 3 étoiles qu'Adrien Gloaguen ouvrira dans le Xe arrondissement de Paris en juin prochain, quinze chambres communicantes sont prévues. "Les familles sont la première clientèle d'Airbnb. En proposant des chambres familiales, c'est l'occasion de reconquérir celle-ci", explique-t-il. 

Même constat du côté de l'hôtel MOB, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Dans son établissement, Cyril Aouizerate a notamment prévu un appartement de trois chambres, ainsi que des chambres pouvant accueillir jusqu'à 5 personnes. S'il veut s'ouvrir aux familles, il voit aussi l'occasion d'héberger dans un même espace groupes d'amis, collègues de bureaux… Pour lui, c'est une autre idée de la mixité.


18 chambres famille à l'Intercontinental de Marseille

L'Île-de-France n'est pas la seule région concernée par cet intérêt pour les grandes chambres. "Marseille est une destination familiale tant au niveau national qu'international. C'est une base pour partir à la découverte de la Provence, par exemple", détaille Madelijn Vervoord. Si bien que la directrice générale de l'Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu vient d'inaugurer 18 chambres famille, qui peuvent chacune accueillir jusqu'à 4 personnes. 

"Les parents ont envie de faire découvrir de beaux endroits à leurs enfants, ajoute-t-elle. Ils veulent partager en famille ce qu'ils expérimentent déjà en couple." Résultat : durant les dernières vacances de Pâques, l'Intercontinental marseillais a reçu 40 enfants, contre 18 seulement en 2016 et 10 en 2015. Car, sur place, tout est prévu pour distraire les plus jeunes. Ballons, coloriages, jeux, DVD, menus adaptés, ou encore cours de cuisine pour les enfants comme aux futurs Bienvenue et Yooma, tout est mis en place pour réussir l'opération séduction.


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services