×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Villa Maïa : un nouvel écrin 5 étoiles à Lyon

Hôtellerie - vendredi 31 mars 2017 11:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lyon (69) Perché sur la colline de Fourvière, ce nouvel établissement de luxe, propriété du groupe Maïa, est l'oeuvre d'un trio réputé : l'architecte Jean-Michel Wilmotte, le décorateur Jacques Grange et le paysagiste Louis Benech.



Longtemps attendue, la Villa Maïa a enfin ouvert ses portes sur les hauteurs de Lyon, et plus précisément sur le site de l'ancien hôpital de l'Antiquaille, non loin de la basilique de Fourvière. Le lieu, qui est d'une tranquillité absolue, offre un panorama unique à 180° sur la ville. C'est sur ce site d'exception que Christophe Gruy, p.-d.g. du groupe Maïa, spécialisé dans les projets d'infrastructure et d'immobilier, a souhaité construire son premier hôtel. Celui-ci est voué à devenir la vitrine du pôle bien-être, qu'il souhaite développer dans les années à venir. Pour concevoir cet établissement, Christophe Gruy a fait appel à trois signatures mondialement connues : l'architecte Jean-Michel Wilmotte, le décorateur Jacques Grange et le paysagiste Louis Benech.

Le trio a ainsi imaginé, conçu et décoré un hôtel au cadre très contemporain, avec une touche art déco, mais aussi de subtiles références à l'époque romaine. "Nous sommes ici sur un ancien site antique, et lors de fouilles archéologiques, une villa romaine avec ses thermes a été découverte sur l'emplacement de l'hôtel. D'où la volonté de poursuivre l'histoire, avec cette Villa Maïa, conçue comme une véritable maison, avec ses colonnes pompéiennes ou encore ses thermes, un espace bien-être aménagé sous des voûtes antiques au sein desquelles on a construit une piscine de 20 mètres de long avec un sol en mosaïque, mais aussi un sauna, un jacuzzi..." explique Séverine Maisonneuve, la directrice de l'hôtel. 

Un art de vivre à la française

Côté chambres, l'exception est également de mise, avec une décoration raffinée à l'ambiance japonisante et des prestations haut de gamme, tels que de vastes salles de bain en marbre de Carrare. Au total, l'hôtel dispose de 29 chambres (entre 30 et 35 m2) avec vue sur un jardin de contemplation imaginé comme un cloître, mais également de 7 suites (60 à 65 m2) et d'un appartement de 100 m2, dont les terrasses offrent une vue panoramique sur la ville. Le luxe a un prix, puisque les chambres sont à 545 € et les suites à 925 €, le petit déjeuner et le minibar de courtoisie étant inclus.

"Nous invitons également chaque client à prendre un verre de bienvenue au bar de l'hôtel pour instaurer une ambiance conviviale et proposer des services personnalisés", assure Séverine Maisonneuve. Façonné de verre de Saint-Just, le bar de l'hôtel propose, entre autres, une dizaine de cocktails maison dont certains sont aux saveurs amandées, soit à l'unisson avec la fragrance créée sur mesure pour la Villa Maïa. À proximité, la bibliothèque invite à un moment de détente. À noter qu'une salle de séminaire de 15 places a également été aménagée pour accueillir la clientèle d'affaires. Avec cet hôtel 5 étoiles, le groupe Maïa compte notamment séduire une clientèle internationale en quête, lors de son séjour, d'un certain art de vivre à la française.


Stéphanie Pioud
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services