×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'Hôtel du temps s'affranchit des codes

Hôtellerie - jeudi 24 novembre 2016 17:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Il est des hôtels sur lesquels les tendances semblent ne pas avoir de prise et qui deviennent pourtant des références. C'est le cas de cet établissement du IXe arrondissement de Paris, dont l'atmosphère prime sur le décor.



Quand il a ouvert, il y a trois ans, l'Hôtel du temps a fait immédiatement le buzz dans le IXe arrondissement de Paris. Cet établissement de 22 chambres, sans classement, situé près du square Montholon devient très vite, avec son bar, l'adresse qu'on se transmet entre agences de publicité et maisons de production.

La raison de son succès vient en grande partie de l'ambiance qui y règne. Le maître des lieux, Yoan Marciano, fils d'hôtelier, appartient à la nouvelle génération d'hôteliers parisiens et s'inscrit dans la lignée de la famille Costes (hôtels Amour et Grand Amour). "Ils ont lancé une   génération d'hôtels différents mettant en avant l'ambiance et non le concept", explique le jeune propriétaire. Les deux décoratrices, Alix Thomsen et  Laura Léonard, ont suivi son cahier des charges, avec des chambres très claires, des salles de bains vitrées aménagées en lofts ouvrant sur des chambres lumineuses, peintes  en blanc ou en crème, dont les seules touches de couleurs sont les tissus vert pastel  ou à motif jungle. 

Depuis son ouverture, l'Hôtel du temps ne désemplit pas, même s'il a perdu sa clientèle japonaise et américaine en raison des attentats de l'année dernière et de l'état d'urgence depuis. Mais Yoan Marciano reste confiant : "Nous les reverrons quand tout se sera calmé, car ce sont des habitués." Preuve de sa confiance, il a décidé de reprendre l'hôtel de son père, situé près de la gare du Nord (Xe).
 "C'est le projet de  transformation  de la gare qui m'a séduit", confie-t-il. À image de la gare, dont les boutiques se positionnent de plus en plus sur le haut de gamme (par exemple avec le nouveau restaurant de Thierry Marx), c'est tout le quartier qui est amené à évoluer. Le nouveau projet hôtelier de Yoan Marciano y aura toute sa place. Les deux décoratrices ont cette fois opté pour un style naturel mariant le béton et le bois clair, l'ensemble décliné dans des coloris pastels, vert amande et ocre jaune. 

Attendu pour le printemps 2017, ce deuxième établissement suivra la même philosophie, celle du boutique-hôtel inclassable mais soignant l'accueil, et toujours situé dans un quartier populaire mais en mutation, la seule garantie pour donner une image d'un Paris authentique.

Catherine Avignon