×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Réussite : L'Experimental Group, des cocktails à l'hôtellerie

Hôtellerie - lundi 27 juin 2016 10:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Dix ans après l'ouverture de l'Experimental Cocktail Club Paris, Romée de Goriainoff, Olivier Bon et Pierre-Charles Cros sont à la tête de plusieurs établissements dans la capitale mais aussi à New York, Londres et Ibiza.



Romée de Goriainoff, Olivier Bon et Pierre-Charles Cros, se connaissent depuis leur enfance passée à Montpellier. L'envie de se lancer ensemble dans l'entrepreneuriat leur est venue lors de leurs études - commerce, économie et design - à Paris. Ils y découvrent l'univers de la nuit mais trouvent les ambiances décalées par rapport à leurs attentes. Une impression qui se confirme lors de leurs nombreux voyages au Canada et à New York. De retour à Paris, les trois amis, réunis sous le nom d'Experimental group, décident alors d'ouvrir un établissement.

En 2006, on leur propose un fonds de 45 m2 rue Saint-Sauveur (IIe). Avec un apport de 27 000 € chacun, ils le rachètent et le rénovent : décor années 1930 et cocktails innovants. "Dès l'ouverture, l'Exsperimental Cocktail Club a connu un succès phénoménal. Nous avions eu le soutien de grands designers américains, qui avaient accepté de nous aider juste pour avoir une vitrine sur Paris", explique Olivier Bon. En un an, l'Expérimental passe de 100 000 € à 700 000 € de chiffre d'affaires. Aujourd'hui, il atteint 900 000 € par an.

L'évolution dans la restauration

Le trio a de l'ambition. En 2011, ils s'associent à une famille bordelaise et ouvrent la Compagnie des vins surnaturels. "Nous leur offrions le décor, le design et la gestion, et eux, la connaissance des vins." Dans la foulée, ils ouvrent trois autres clubs, et travaillent avec la designer Dorothée Melichzon.

Ils se lancent dans le même temps dans la restauration avec une seule idée : "donner le meilleur produit et offrir un service parfait". En 2012, ils ouvrent le Beef Club et le Ballroom à Paris, en même temps que l'Expérimental Club à New York. En 2013, la Compagnie des Vins Surnaturels et la Compagnie Delicatessen s'implantent à Londres, et le trio ouvre l'Experimental Beach à Ibiza. À Paris, c'est le lancement du Fish Club, qui propose une carte d'inspiration péruvienne (ceviche et cocktails à base de pisco).


La tentation de l'hôtellerie

En 2015, les trois amis décident de se lancer dans l'hôtellerie. "En étudiant le marché, nous avons constaté que les boutique-hôtels accordaient beaucoup d'attention au décor et peu au client. Nous avons donc décidé de remettre le client au coeur de l'hôtel en multipliant les petites attentions." Le Grand Pigalle Hôtel ouvre en 2015, cette fois avec le concours des banques, pour un investissement de 7 M€. Le trio y teste ses idées. "Nous proposions une nouvelle expérience comme ce cocktail à réaliser dans la chambre ou la présence de clés à l'ancienne." De plus en plus sollicité, l'Expérimental Group prend la gestion les restaurants de l'hôtel Bachaumont (Paris) et le Mathis Bar pour H8 Collection, et ouvre un second bar à cocktails à Londres, le Joyeux Bordel.

Aujourd'hui, le trio investit massivement dans l'hôtellerie. "Nous sommes passés à la vitesse supérieure. Notre dernier investissement à Paris, sur les Grands Boulevards, nous a coûte 9 M€. Comme c'est une réhabilitation, nous créons de la valeur en créant le fonds de commerce."

À Londres, l'Experimental Group ouvrira en fin d'année Henrietta, un hôtel de 18 chambres, puis, en 2017 un Member's club avec deux bars, un restaurant et un appartement. Un seul regret, celui d'avaoir dû fermer l'Experimental Cocktail Club de New York. "Un gouffre financier, mais les success story ont des hauts et des bas", reconnaît Olivier Bon. Aujourd'hui, les amis montpelliérains pèsent plus de 45 M€, ce qui ne les empêche pas de rester fidèles à leurs principes, l'originalité et l'innovation.


Catherine Avignon
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services