×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Responsabilité sociétale des entreprises, les exemples de Marriott et Accorhotels

Hôtellerie - jeudi 12 mai 2016 12:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Les grands groupes hôteliers intègrent désormais tous une composante environnementale et des procédures montrant qu'ils ne se soucient pas uniquement de leurs clients mais aussi de leurs collaborateurs.



Les groupes hôteliers internationaux ont désormais tous lancé leur plan de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Si les buts sont souvent identiques (développement durable, bonnes pratiques), les moyens d'y parvenir diffèrent. Exemples avec deux grands groupes internationaux, Accorhotels et Marriott.

À la suite de son premier programme en faveur de l'environnement Planet 21, dont les résultats ont été intéressants mais insuffisants (deux tiers des objectifs atteints), le groupe Accorhotels a lancé un deuxième plan, baptisé Planet 21 saison 2. D'ici à 2020, Accorhotels entend "faire de l'hospitalité positive, plus responsable et inventive", explique son p.-d.g. Sébastien Bazin. Le groupe hôtelier centre ses actions sur le bâtiment et l'alimentation. Il s'est donné pour objectif de réduire de 30 % les déchets dans ses restaurants. "La restauration est une activité clé. Le secteur F&B concentre 40 % de notre consommation en eau", explique Amir Nahai, le nouveau directeur de la restauration. Les produits alimentaires jetés seront désormais pesés, pour limiter le gaspillage, l'approvisionnement privilégiera les circuits courts, bio si possibles, et l'agriculture urbaine sera encouragée, avec la plantation de 1 000 potagers dans les hôtels du groupe.

Réduire l'empreinte carbone

Chez Marriott, tout repose sur le principe de sustainability (développement durable). Dans chaque pays où il est implanté, le groupe développe des initiatives locales. En France, elles sont présentées au sein d'un 'business council' présidé par Anne Legrand, directrice générale du Marriott Champs-Élysées, et Solveig Herth, directrice du Courtyard Arcueil, chargée du développement durable. "Même si nous n'avons pas formalisé de programme RSE, nous déclinons des actions autour de cinq axes", déclare cette dernière. Premier objectif, réduire de 20 % l'empreinte carbone du groupe d'ici à 2020 et la compenser avec WeForest. Marriott veut également mettre en place des actions favorisant la motivation et l'engagement des partenaires (clients, fournisseurs, personnel), et développer des démarches de labellisation. "Treize hôtels sont certifiés Clef verte. Notre engagement nous a d'ailleurs permis d'être le seul groupe hôtelier invité à participer aux débats de la COP21", s'enorgueillit Solveig Herth. Viennent enfin la lutte contre le gaspillage, le traitement des déchets et promotion de la biodiversité avec le prolongement d'un partenariat avec la WWF portant sur la pêche durable.

Catherine Avignon
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services