×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Banyan Tree ouvre son premier hôtel au Maroc

Hôtellerie - lundi 2 mai 2016 12:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Fnideq (MAROC) Le groupe singapourien importe son concept d'établissements à très faible impact environnemental dans le royaume alaouite.



L'allée conduisant aux villas.
L'allée conduisant aux villas.

Le groupe singapourien Banyan Tree ouvrira en juillet son premier hôtel au Maroc, le Banyan Tree Tamouda Bay, un établissement 5 étoiles de 92 villas à moins d'une heure de route de Tanger, dans la zone du Rif. "Nous bénéficions d'une situation stratégique, entre mer et montagne, avec un climat propice à tous les sports de nature, de voile et de randonnée, explique Christian Langlade, directeur général de l'établissement. Nous voulons attirer la clientèle française mais aussi des clientèles européennes en profitant du développement de l'aéroport de Tanger."

Quasiment zéro énergie

Banyan Tree est un groupe qui s'est développé en obéissant à des règles environnementales strictes. "Nos bâtiments sont quasiment zéro énergie et nous respectons des processus d'exploitation qui diminuent notre impact sur l'environnement", précise Christian Langlade.

Dans cette démarche, le groupe hôtelier prélève, avec l'accord du client (98 % des cas) 2 $ sur le prix de la nuitée pour les verser à une organisation locale, en l'occurrence, l'école hôtelière de Tamouda.

L'établissement comptera également trois restaurants et un bar, avec 150 emplois directs créés. Indirectement, c'est toute l'économie locale qui en profitera, notamment au niveau alimentaire, puis légumes, fruits et céréales seront locaux et "issus de l'agriculture biodynamique".

Catherine Avignon
Journal & Magazine
Services