×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le Lycée d'Avesnières confie ses biodéchets à une jeune entreprise mayennaise

Formation - Écoles - mardi 19 octobre 2021 06:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :


De gauche à droite : Laurent Duhaupas Chef gérant, Alain Veni Attaché de gestion,  Sandrine Menan cuisinière, Stéphane Leray second de cuisine, Anne-Sophie Bréhin Co-fondateur Les Pieds sur Terre, Elisabeth Houdayer second de cuisine
© Les Pieds sur Terre
De gauche à droite : Laurent Duhaupas Chef gérant, Alain Veni Attaché de gestion, Sandrine Menan cuisinière, Stéphane Leray second de cuisine, Anne-Sophie Bréhin Co-fondateur Les Pieds sur Terre, Elisabeth Houdayer second de cuisine

A partir du mois d’Octobre, tous les biodéchets alimentaires issus du restaurant scolaire seront triés et valorisés localement. La direction du lycée a eu la volonté de mettre en place cette démarche environnementale dans le cadre de la réorganisation de son restaurant scolaire et avant l’obligation de tri à la source (loi EGALim) pour les producteurs de plus de 5 tonnes annuel de biodéchets concernés à partir du 1er janvier 2023.

Le lycée d’Avesnières prépare en moyenne 650 déjeuners par jour en auto gestion en cuisinant des produits locaux, français avec le Label Rouge et Bio à 50 %, 120 dîners et autant de petits-déjeuners.

En confiant 100% de ses biodéchets de préparation de repas et de déchets de table, le lycée fait le choix de l’économie circulaire de proximité pour un retour au sol au plus près de la zone de production de ses biodéchets. Cette initiative fait partie du plan d’actions de l’établissement pour une gestion durable de son service de restauration.

Au lancement, lundi 4 Octobre les agents acteurs du tri à la source ont reçu le matériel de pré-collecte et la sensibilisation nécessaire pour s’assurer de la qualité du tri et de la nature des biodéchets acceptés. Les tables de tri des déchets ont été installé quelques jours auparavant en salle de restaurant. Le but est de rendre les élèves autonomes et acteurs du tri à la source de leurs déchets.

Les Pieds sur Terre viendra collecter chaque semaine les biodéchets produits par l’établissement. Ces biodéchets seront ensuite valorisés en compost pour des terres agricoles ou en énergie verte.

De plus, les élèves seront sensibilisés dans les prochaines semaines avec des animations et échanges avec l’équipe Les Pieds sur Terre sur le temps du déjeuner, des élèves de seconde travailleront davantage sur le sujet tous comme les éco-délégués en lien avec la commission restauration.

Le tri à la source répond à des enjeux essentiels

Cette démarche de tri à la source et de collecte séparée répond à des enjeux et motivations clairs :

  • Conformité avec la Loi de transition énergétique et croissance verte (publiée le 17 août 2015) car la généralisation du tri à la source est prévue d’ici 2025 pour tous les producteurs de déchets en France, dont les particuliers. La loi de lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire insère un nouveau seuil pour les producteurs de plus de 5 tonnes par an de biodéchets qui auront alors l’obligation de trier à la source leurs biodéchets à compter du 1er janvier 2023.
  • La valorisation organique via le compostage permet le retour au sol et la transformation des matières organiques brutes en une matière valorisable, adaptée aux besoins agronomiques des sols. Dans le contexte actuel d’appauvrissement des sols en matières organiques, il existe un besoin d'amendements organiques naturels que les composts de biodéchets peuvent en partie combler. 

#LesPiedsSurTerre #Biodechets #Tri #Collecte

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services